Le forum BFConnexion

Le forum de toutes les batteries fanfares


Partagez

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? Emptydistribution et édition - une idée...

more_horiz
Chers tous.

Le répertoire BF et plus généralement le répertoire à diffusion restreinte rencontre un véritable problème de diffusion.
Aujourd'hui, les conditions réservées à un auteur par l'éditeur sont généralement celles-ci :
- l'éditeur verse à l'auteur 10% du produit des ventes, dont sont déduits CSG et RDS.
- l'éditeur et le compositeur se partagent les droits SACEM à 50/50

Un éditeur doit faire face à des frais importants pour la parution d'un titre car la gravure coute cher - même si la plupart des compositeurs travaillent déjà sur informatique. En effet, les éditeurs respectent un charte graphique très spécifique et même déposée, ce qui leur permet de faire éventuellement face au problème de la copie illégale - notamment. Bien sur il s'agit aussi d'une question d'image.
Et au delà des charges directes, il y a toutes les charges d'une entreprise : salaires, locaux, pub, ...

Par conséquent, bcp d'éditeurs français ont "jeté l'éponge" concernant le répertoire Batterie-Fanfare, comme d'autres répertoires comme les pièces pour harmonie de grande difficulté ou avec soliste. Pas du tout rentable, voir déficitaire. Pour le compositeur aussi car - par exemple - avec un potentiel d'une cinquantaine de ventes pour un titre, dont seulement 10% restitués par l'éditeur, cela fait maigre...
Du coup, bcp - dont je fais partie - vendent directement leur répertoire.
Comment le faire légalement ?
Deux chapitres : la fiscalité et les charges sociales.
En France, la loi permet à tout artiste - même "occasionnel" de vendre ses oeuvres "hors TVA", dans la limite de 37000 euros par an (ce qui est déjà confortable !). Au delà, il sera astreint à la TVA. Il devra remplir en complément de sa déclaration d'impot un formulaire pour ces revenus artistiques (qui bénéficient d'un abattement de 35%).
D'autre part, comme tout revenu, les contributions sociales sont obligatoires. Elles sont à verser à un organisme, l'AGESSA, qui gère ces contributions. Les charges sont de l'ordre de 9,9% (ce qui est peu).

Voilà pour le coté légal.
Maintenant, la grande difficulté - et je m'en aperçois tout le long de l'année ! - c'est de "gérer" les commandes, les envois, la fabrication des exemplaires, la diffusion auprès des fédérations, la promotion, etc...
Avec internet, il est assez facile, enfin presque..., de mettre en ligne rapidement quelques pages pour promouvoir son répertoire.
Le plus lourd à gérer, ce sont les commandes, les envois, la gestion des paiements...

C'est pourquoi depuis un petit moment une idée me trotte dans la tête.
Pourquoi ne pas nous fédérer en tant que compositeurs, s'agissant des oeuvres à diffusion confidentielle et de trouver un employé à temps partiel qui puisse gérer le plus difficile, c'est à dire : réception des commandes, gestion des paiements, gestion de stocks.
Je n'ai pas "couché" sur le papier ce que le chiffre généré représente et quel serait le coût de rétribution d'une personne à temps partiel, sur - par exemple, 1 ou 2 jours par semaine. Ou en interim.

Tout reste à imaginer.
Il reste aussi une question, à savoir le coté légal et "non concurentiel" vis-à-vis des éditeurs. En effet, s'il est parfaitement légal de gérer individuellement la vente de ses oeuvres, le fait d'un regroupement pourrait "tomber" dans le cas de la mise en concurrence avec autrui et les histoires de TVA recommencent.
Seulement comme les éditeurs "piétinent" pour nous éditer, ça nous avance pas !!!
Des questions restent en suspend mais je reste persuadé que ce système pourrait nous être très profitable.
Votre avis ?

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
je suis d'accord dans le sens où nous bf, nous avons le plus grand mal à savoir ce qui existe comme pièces disponibles étant donné que pour les raisons invoquées dans ton messages, de nombreux compositeurs ne passent pas par un éditeur.
ce serait interessant que les compositeurs se "fédèrent" et établissent un catalogue des compos avec les carctéristiques de celles-ci.

tout le monde y trouverait son compte

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Je trouve cette idée très bonne et justement n'est il pas possible de le faire dans le cadre d'une association pour que cela soit totalement légale sans tomber dans le système d'une maison d'édition

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@sg a écrit:
je suis d'accord dans le sens où nous bf, nous avons le plus grand mal à savoir ce qui existe comme pièces disponibles étant donné que pour les raisons invoquées dans ton messages, de nombreux compositeurs ne passent pas par un éditeur.
ce serait interessant que les compositeurs se "fédèrent" et établissent un catalogue des compos avec les carctéristiques de celles-ci.

tout le monde y trouverait son compte


Le catalogue des compos est une chose mais je pense que les fédérations nationales ont là leur role à jouer aussi (surtout ?).
Mon intervention vise surtout à trouver une solution de distribution.

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Il y est clair que dans un premier temps : une assoc. de bénévoles ou non pourrait essayer de gérer la chose.....

...mais il me semble qu'avoir une personne employée semble être la meilleure solution....

....oui idée extrêmement interessante....

à étudier le nombre de compositeurs qui serait partant....et les tâches exactes à faire....

....cette idée pourrait m'interesser....à voir....à suivre....

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
reblochon a écrit:
Il y est clair que dans un premier temps : une assoc. de bénévoles ou non pourrait essayer de gérer la chose.....

...mais il me semble qu'avoir une personne employée semble être la meilleure solution....

....oui idée extrêmement interessante....

à étudier le nombre de compositeurs qui serait partant....et les tâches exactes à faire....

....cette idée pourrait m'interesser....à voir....à suivre....


Je creuse depuis un moment la question.
Le gros problème est la gestion des charges sociales quand on vend soi-même.
Le seul (?) système existant est celui de l'AGESSA. Le mécanisme est celui-ci : on fournit la partoche avec une facture et un bordereau. Le bordereau comprend les trois cotisations obligatoires (CSG / RDS / SS) et une contribution de 1% à charge de l'acheteur.
C'est l'acheteur qui doit envoyer l'ensemble de ces charges à l'AGESSA, il doit être obligatoirement titulaire d'un num. de Siret et l'Agessa lui founit un num. d'identification pour les fois suivantes.
Il est possible - selon certaines conditions - que l'artiste paie lui-même les charges le concernant directement à l'Agessa, mais la contribution de 1% reste due par l'acheteur et on ne peut se substituer à ce dernier.
Je trouve que c'est compliqué pour de la vente directe de quelques partoches. J'ai bien pensé à "contourner" le problème en plaçant une association entre l'auteur et l'association qui achète.
Autrement dit, une asso. ferait la gestion des ventes, mais aussi des achats à la source, c'est à dire qu'avant de vendre aux orchestres, c'est elle qui achèterait les partoches aux auteurs et se chargerait ainsi des charges sociales (toutes centralisées donc). Il ne subsiterait qu'une vente directe entre l'association gérante et l'acheteur. Mais on tombe dans un deuxième problème. Cette asso, faisant de la vente directe, même sans bénéfice, pourrait être considérée comme "concurentielle" et être assujettie à la TVA. Même sans bénéfice.
On retombe dans les mêmes problèmes.

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
En effet le statut associatif ne doit pas se substituer une fois de plus à des activités dites lucratives...!!

La meilleure solution est de créer un groupement de compositeurs...qui employerait une personne pour gérer partoches et autres disques!!!

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
reblochon a écrit:
En effet le statut associatif ne doit pas se substituer une fois de plus à des activités dites lucratives...!!

La meilleure solution est de créer un groupement de compositeurs...qui employerait une personne pour gérer partoches et autres disques!!!


Le statut associatif n'interdit pas totalement non plus les activités de vente, mais si elles rentrent dans un domaine concurrentiel, l'association deviendra imposable et assujettie à la TVA.
Le "groupement de compositeur", oui, bien sur, mais il subsiste toujours la question des charges sociales qui sont individuelles et dont les règlements doivent être effectués par celui qui achète la partoche.
Ca ne peut pas être autrement.
Quand on vend une partoche à 50 euros, c'est quand même lourdingue d'imaginer que l'acheteur va devoir demander un num. de Siret s'il n'en a pas et envoyer un reglement de 5 euros environ à l'Agessa. Pour une commande de création, c'est gérable, mais pour des "petites ventes" à répétition, ça me parait pas faisable ou très aléatoire.

Les éditeurs actuels hésitent à vendre du répertoire BF, parce qu'il est complètement déficitaire. Cela dit, entre tous les éditeurs, le répertoire s'est "dispersé" aussi, représentant donc des sources de revenu fractionnées, alors qu'un regroupement permettrait sans doute d'amortir la gestion et les couts représentés.
D'autre part, le contrat d'édition est peu rentable aussi pour l'auteur, qui - généralement - ne reçoit que 10% brut des ventes et voit ses droits SACEM partagés à 50% avec l'éditeur.

Une autre voie possible serait la création d'une édition en micro-entreprise, par une seule et même personne, qui ensuite fonctionnerai avec les auteurs par "contrat de distribution".
Le contrat de distribution réparti les ventes à raison de 50/50 (généralement) entre éditeur et auteur. Les droits SACEM restent à l'auteur.
Sachez que dans ce cadre, la micro-entreprise peut aller jusque 76000 euros de chiffre annuel (!!!). Sans être obligé de facturer sous TVA.

Les charges sociales pourraient être réglées par le distributeur via l'agessa, sous forme de compte mensuel ou trimestriel, par exemple.
Pour que l'affaire reste rentable, il faudrait que les auteurs assurent eux-mêmes et à leurs frais la fabrication des exemplaires, pour que la micro entreprise soit "viable". Ce serait donc une activité de "vente / revente".
La micro entreprise reste bien sur assujettie aux charges d'URSSAF, mais au pro-rata des bénéfices réalisés (il y a aussi la taxe professionnelle). Il n'y a donc pas d'appel de fonds qui bien souvent freinent terriblement les débuts d'une entreprise. Pas besoin de locaux non plus, une pièce de stockage peut faire l'affaire... Pas besoin non plus d'investissements énormes... A la limite, un auteur peut préférer "déléguer" la fabrication des exemplaires, en contrepartie d'un bénéfice moindre. Une bonne imprimante, une relieuse, les fichiers en ordinateur, c'est simple...

Pour "uniformiser" et respecter une sorte de "charte graphique", les exemplaires pourraient être livrés ensuite sous un conteneur unifié, genre "pochette cartonnée pré-imprimée".

Il ne faut pas rêver, les bénéfices d'une telle entreprise sont relativement modestes, mais dans le cadre d'une micro-entreprise permettrait un complément de revenus non négligeable pour qq'un qui bénéficie déjà d'une activité salariée et aurait du temps pour une activité complémentaire. Un musien amateur averti ???
Il n'y a pas que la BF qui soit concernée. Bien des pièces pour harmonie, des commandes de création, sont dans les tiroirs et pourraient bénéficier d'une distribution de manière à ce que "chacun y trouve son compte".
C'est véritablement la réunion d'un catalogue très large qui permettrait à qq'un de motivé de pouvoir rentabiliser son affaire.
Il en va aussi des fédérations de "canaliser" les oeuvres à diffusion modeste vers un distributeur unique afin que l'affaire soit viable.
Les petits ruisseaux font les grandes rivières....

Y aurait-il parmi nous qq'un de motivé pour se lancer dans cette aventure ? Et qui dispose d'un peu de place chez lui ?
Cela mériterait une réunion entre auteurs et le "qq'un motivé".
Personnellement, je serais le premier à "déléguer" la distribution de mes pièces.

C'est un appel ... !!!!

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyUn distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
J'introduis un nouveau sujet... Pour "relancer"
&&&
A la suite du sujet concernant une éventuelle "coopérative" des compositeurs, je pense qu'il faut réellement réunir nos énergies.
J'ai exploré toutes les formes juridiques possibles pour la création d'un organisme qui permette à tous les auteurs de pouvoir diffuser leurs oeuvres "à quantités limitées" avec facilité. Il s'agit également pour les associations orchestrales de pouvoir bcp plus facilement qu'aujourd'hui se procurer des partitions.
Vous le savez, il y a plein de nouveauté BF qui restent dans les tiroirs de leurs auteurs, lesquels sont la plupart du temps responsables d'une société BF. Il ne s'agit pas toutefois de se limiter à la BF.
J'ai exploré aussi la formule associative, mais elle est limitée dans le champ commercial. Il y a bien la toute nouvelle "SCIC" (Société commerciale d'intétêt commun) qui permet de réunir dans un même but des acteurs différents (bénévoles, salariés...), mais c'est assez lourd.

J'en reviens finalement à la création d'une micro entreprise à personne unique, que nous - auteurs - encouragerions pas l'apport de notre répertoire, en "contrat de distribution". Quelle différence avec un éditeur ?
Contrat d'édition :
- avantages : l'auteur ne gère rien, il ne s'occupe de rien, il cède les droits d'édition de son oeuvre à l'éditeur qui grave, reproduit, diffuse, encaisse, facture, promeut, etc. l'oeuvre.
- inconvénients : le pourcentage versé sur les ventes à l'auteur est de 10% bruts. 50% des droits SACEM sont cédés à l'auteur.

Contrat de distribution :
- avantages : l'auteur "vend" son oeuvre une première fois au distributeur qui réalise son bénef. à la revente. Le partage est d'environ 50/50. Les droits SACEM restent l'entière propriété de l'auteur.
Le distributeur est dispensé des charges de gravure, de reprographie.
- inconvénients : pour le distributeur, les bénéfices sont moindres, bien sur, mais il n'a pas de charges de départ. Pour l'auteur, il perd une bonne partie de ses revenus par rapport à une distribution directe (mais il se défait d'une grosse part de la gestion des ventes).

Je pense vraiment que cette histoire de contrat de distribution est la meilleure formule pour le répertoire du genre de celui des BFs ou plus généralement des oeuvres à diffusion réduite.

Il reste à trouver la "perle rare", c'est à dire qq'un qui serait motivé pour créer une boite de distribution, la formule juridique la plus simple et rapide à mettre en oeuvre serait la micro-entreprise (pas de TVA, gestion simple, peu de risques car pas d'investissements).
Il nous appartiendrait, auteurs, de nous fédérer autour de ce distributeur et de lui apporter nos répertoires, du moins ceux qui rentrent dans la définition donnée plus haut.
A noter que la formule de micro-entreprise permet à qq'un déjà salarié ailleurs de maintenir ses deux activités - SAUF LES FONCTIONNAIRES qui n'ont pas le droit d'exercer d'activé commerciale.
Cela exclue par exemple un jeune musicien qui serait déjà prof. qq part dans une mairie ou faisant partie d'une musique d'Etat.
Je verrais bien un amateur motivé......

Les auteurs présents ici, qu'en pensez vous ?

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Excellente idée...
Je ne ferme pas la porte à cette proposition...loin de là..
Néanmoins j'attends actuellement le résultat d'un concours que je viens de passer pour une éventuelle promotion...dans une entreprise du privée....qui pourrait changer pas mal de chose quant à mon temps libre...
Peux t'on en reparler d'ici fin mars?
De mon côté, je dois aussi voir avec mes proches...
....affaire à suivre....
....s'il y a d'autres volontaires faites vous connaitre!!!
Un distributeur indépendant "encouragé" ? 03

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
cela peut être une bonne solution effectivement

je suis prêt à l'étudier plus en détails

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
reblochon a écrit:
Excellente idée...
Je ne ferme pas la porte à cette proposition...loin de là..
Néanmoins j'attends actuellement le résultat d'un concours que je viens de passer pour une éventuelle promotion...dans une entreprise du privée....qui pourrait changer pas mal de chose quant à mon temps libre...
Peux t'on en reparler d'ici fin mars?
De mon côté, je dois aussi voir avec mes proches...
....affaire à suivre....
....s'il y a d'autres volontaires faites vous connaitre!!!
Un distributeur indépendant "encouragé" ? 03


On a du temps devant nous. Il y a des choses à "murir".

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
il serait deja interessant de voir quels compositeurs sont prêt à se ralier au dossier.

de mon cote je me renseigne pour la micro entreprise

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@m57 a écrit:
il serait deja interessant de voir quels compositeurs sont prêt à se ralier au dossier.

de mon cote je me renseigne pour la micro entreprise


Tout (ou presque) est là
http://www.apce.com/index.php?rubrique_id=20000233&tpl_id=106&type_page=I&type_projet=1

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
merci JJC je vais étudier tout ça

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Effectivement proposition à étudier...à plusieurs....autour d'une table...ça me semble...interessant!!!

Je vois ça aussi de mon côté!!

à2

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
pourquoi ne pas passer tous simplement par le service fournitures CFBF ?

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@DT a écrit:
pourquoi ne pas passer tous simplement par le service fournitures CFBF ?


effectivement s'il y a moyen...c'est peut etre plus simple!!

car qui dit edition dit tout de meme budget de communication (site internet, mailing, etc) et il y a un cout non negligeable....a prevoir!!

a suivre....

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@DT a écrit:
pourquoi ne pas passer tous simplement par le service fournitures CFBF ?


Parce que du point de vue légal.... Ca ne l'est pas. Du moins dans la formule actuelle.
Aujourd'hui, je vends mes pièces en direct, comme pas mal d'entre nous.
Mais je n'ai pas trouvé la formule pour payer mes charges sociales.
Pour rappel à tous, deux obligations sont à remplir : vis à vis des charges sociales et vis à vis des impots. Pour les impots, c'est simple, le montant des ventes ne doit pas dépasser 37000 euros par an pour rester hors TVA et rentre dans le domaine des Bénéfices Non Commerciaux. C'est le formulaire supplémentaire 2042P de la déclaration d'impôts (avec notamment les revenus fonciers). Pour les charges sociales, c'est plus compliqué. Le diffuseur des pièces doit précompter les charges sociales avant règlement à l'auteur, y ajouter une contribution et verser le tout à l'Agessa. Mais cela correspond à une formule de "cession de droits" (voir plus bas).
Actuellement quand la CFBF ou une association me commande une pièce, les charges sociales obligatoires passent aux oubliettes.
C'est trop lourd pour une petite facture de s'occuper de la paperasse pour quelques euros seulement.
D'autre part, je ne pense pas seulement à la BF. J'ai personnellement d'autres pièces qui méritent diffusion et qui ne sont pas forcément pour BF (choeurs, harmonie, musique de chambre).
C'est pourquoi je pense qu'il faut un distributeur qui se spécialise ... dans la distribution ! Et que l'on fasse les choses légalement.
Le règlement des charges sociales se ferait alors sur la base d'un versement de royalties sur ventes et non sur la base d'une cession de droits.

J'ouvre la parenthèse : il y a deux notions à bien cerner concernant la vente d'oeuvres artistiques. Quand il s'agit d'une commande de création, il y a une notion de "cession de droits", c'est à dire que pendant une durée donnée, l'auteur cède un droit de diffusion de son oeuvre. Cela est parfaitement géré par l'AGESSA et concerne des opérations ponctuelles qui - de plus - relèvent d'une facture assez conséquente.
Quand il s'agit de vendre une partition, il n'y a pas vraiment de "cession de droit", car on ne vend pas l'oeuvre, mais "le support de l'oeuvre" (*). Dans ce cas, le système de l'AGESSA est difficile à mettre en place. Il n'empêche qu'il faut qd même s'acquitter des règlements sociaux. Si on le fait seul, il faut alors ouvrir soi-même une structure juridique personnelle, mais pour une petit catalogue, c'est trop lourd.
C'est pourquoi je pense que "canaliser" nos catalogues chez un distributeur unique permettra de constituer un véritable "pool" de répertoire qui - de plus - se "portera lui-même" en terme de promotion et permettra pour celui qui s'y lance de générer un revenu tout en laissant aux auteurs pleine possession de leurs droits sur l'oeuvre et un revenu correct également.

Voilou.

(*) Le principe est le même pour les oeuvres picturales. Quand un peintre vend un tableau, il vend l'oeuvre. Quand il vend plusieurs exemplaires d'une même oeuvre, il faut qu'il soit en mesure d'expliquer qu'il s'agit de "plusieurs originaux" (lithographies numérotées, par exemple), sinon il s'agit d'une autre forme de diffusion, juridiquement parlant (comme les cartes postales d'oeuvres que l'on trouve dans les musées).

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Deux ou trois personnes se sont manifestées pour ce projet.
Nous en sommes qu'aux prémices, il faut bien entendu étudier la viabilité de cette aventure. Personnellement, j'y crois.
Bon.... On va avoir trop de distributeurs ! :-)

Je vous laisse creuser la question, mais bien sur il ne faudra pas se "disperser" sinon le projet ne sera pas viable.

Wait and See...

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
effectiement on est a priori 2 à être intéressés comme distributeurs

Mais y a t il d autres compositeurs présents ici intéressés par ce type de contrats.

Même si vous ne l'êtes pas chers compo. merci de le préciser cela nous permettra d avoir une idée sur le potentiel d une telle collaboration

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@m57 a écrit:
effectiement on est a priori 2 à être intéressés comme distributeurs

Mais y a t il d autres compositeurs présents ici intéressés par ce type de contrats.

Même si vous ne l'êtes pas chers compo. merci de le préciser cela nous permettra d avoir une idée sur le potentiel d une telle collaboration


Vous êtes 3 à vous être manifestés.
Bien sur, il ne faudra pas "vous marcher sur les pieds", à un moment donné ou un autre, il faudra faire un choix.
C'est délicat car évidemment il reviendra aux auteurs interessés de faire le choix de leur distributeurs.
Il s'agit de ne "vexer" personne mais je pense que nous sommes suffisamment courtois et investis pour comprendre que les choix seront fonction de paramètres de "réussite".

Ce que je propose, c'est que les personnes interessées montent un dossier de faisabilité du projet, selon leurs compétences et tous les paramètres qu'ils jugeront utiles.

D'un autre coté, j'invite les auteurs qui me lisent à me contacter en privé pour connaître leur sentiment.
Pas que veuille faire des "cachoteries", mais chacun ne souhaite pas forcément exposer ses sentiments au vu de tous.
mon mel : tamino@free.fr

Je pense qu'à un moment, les auteurs concernés se tourneront vers le projet qui leur parait le plus "solide" à leurs yeux.

Ce sera une manière de "départager" les candidats car je pense que la rentabilité d'une affaire comme celle-ci ne peut dépendre que de la "concentration" d'un catalogue le plus conséquent possible. Si tout se disperse, on en reviendra au même point.

La suite au prochain numéro.

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
J'ai parcouru rapidement l'ensemble des posts et j'avoue m'être un peu noyer dans toutes les explications et les idées.

L'idée de départ est bonne mais à mon avis un peu trop avancée.as t-on vraiment besoin d'embaucher une personne pour gérer les partitions sachant que la CFBF, par exemple, le fait déjà?

Ce que je retiens de l'essentiel c'est un regroupement des compositeurs et des oeuvres écrites dans le but d'une meilleure diffusion.
Il y a, à mon sens, deux types de compositeurs:
- celui qui est édité
- celui qui s'édite tout seul et gére lui même le côté administratif des commandes et livraisons de ces partitions.

Je pense qu'il serait profitable, afin d'éviter toute galère de concurrence, charges sociales et autres, de regrouper sous forme de catalogue, page web...les compositeurs et leurs oeuvres et d'y mentionner, avec leur accord, leur coordonnées postales, mail etc...

Le seul problème se pose concrétement pour les compositeurs n'ayant pas d'outils informatiques pour imprimer leur partitions c'est dans ce cas là qu'on peut faire appel à une personne désireuse de le faire.

Q'en pensez-vous?

ps:J'espère ne m'être pas trop éloigner du sujet!

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@DT a écrit:
pourquoi ne pas passer tous simplement par le service fournitures CFBF ?


Juste une question technique. Pour une BF non affililié à la CFBF comment procédé pour avoir les partitions et les tarifs sont-ils les mêmes que pour les affiliés?

_____________________________
Esteban is working to much...

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Je pensais que D.T. répondrait à la question d'Esteban mais il est peut-être en vacances donc je te donne le renseignement.

Le service fournitures de la CFBF répond à toutes les demandes des Sociétés affilées ou non. Par contre, la remise consentie est plus importante pour les Sociétés affiliées.

Toute demande doit être transmise à MME SOLANGE MAIRE 17, GRANDE RUE - 25360 - AISSEY
TEL : 03.81.60.42.23 - solange.maire2@wanadoo.fr

D'après les commentaires que j'ai pu entendre ou lire, ce service fonctionne rapidement à la satisfaction de tous.

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz

Le service fournitures de la CFBF répond à toutes les demandes des Sociétés affilées ou non. Par contre, la remise consentie est plus importante pour les Sociétés affiliées.

Toute demande doit être transmise à MME SOLANGE MAIRE 17, GRANDE RUE - 25360 - AISSEY
TEL : 03.81.60.42.23 - solange.maire2@wanadoo.fr

D'après les commentaires que j'ai pu entendre ou lire, ce service fonctionne rapidement à la satisfaction de tous
.


Voilà Michel Un distributeur indépendant "encouragé" ? 01

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Merci Daniel :lol!!:

_____________________________
Esteban is working to much...

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Je ne doute pas un instant que le service fourniture de la CFBF fasse efficacement le travail.... En ce qui concerne les BFs. Moi-même je reçois des commandes de ce service.

Cela dit, plusieurs questions se soulèvent par rapport à ce que j'ai lu :
- le tarif pratiqué aux sociétés est-il fait avec ou sans bénéfice ? S'il y a remise aux sociétés affiliées, cela veut-il dire qu'il y a revente à perte (ou "subventionnée") ?
- Le diffuseur a l'obligation de s'acquitter de charges sociales, qu'il fasse ou non un bénéfice. Hors ça n'est pas fait.
- Il faut également considérer qu'il n'y a pas que la BF dans la vie.... !
Les auteurs ici présents ont certainement autre chose que du répertoire Bf à leur actif.
- Un service fourniture d'une fédération est certainement pratique, mais n'est pas fait pour "promouvoir" un répertoire et en assurer un minimum de publicité.

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Pour avoir chercher un peu plus d'info sur la micro-société...

Rien qu'en impôt (URSSAF, caisse de retraite et autres..), il faut compter mini 3000 euros....

Pour les frais de fonctionnement....il faut un gros budget communication....pour une brochure et un site plus la pub....

Je pense à titre perso que ça n'est pas rentable...voire pas du tout....à moins de vendre 10 partoches par jour....minimun!!!

Dommage l'idée était interessante!!!


....à suivre

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
reblochon a écrit:
Pour avoir chercher un peu plus d'info sur la micro-société...

Rien qu'en impôt (URSSAF, caisse de retraite et autres..), il faut compter mini 3000 euros....
Pour les frais de fonctionnement....il faut un gros budget communication....pour une brochure et un site plus la pub....
Je pense à titre perso que ça n'est pas rentable...voire pas du tout....à moins de vendre 10 partoches par jour....minimun!!!
Dommage l'idée était interessante!!!
....à suivre


Salut !
Voici mon calcul. La micro-société autorise 37000 euros de chiffre par an hors TVA. Cela fait donc une moyenne de 154 euros/jour ouvré, soit environ 2 à 3 ventes entre 50 et 75 euros environ par jour. En nombre de partitions, cela fait donc entre 480 et 720 sur l'année ouvrée.
En admettant que 50% TTC soient reversés aux auteurs, cela ferait donc 18500 euros bruts qui reviennent au diffuseur. La dessus, si je divise par deux pour obtenir un "net", il reste 9250, soit 770 euros/mois. On est bien dans le cadre d'un complément de revenus.
C'est un calcul au plus favorable des ventes et au plus lourd des charges.

La proportion de 50/50 n'est pas "figée" et incoutournable. Si je recalcule sur la base de 2 tiers diffuseur / 1 tiers auteur, cela ferait donc
24666 euros pour le diffuseur. En divisant par deux, 12333 euros /an, soit 1027 euros / mois.

480 matos par an, soit 10 auteurs x 48 partoches. Ou 15 auteurs x 32, ou encore 20 auteurs x 24 partoches.

Je dois faire un "bilan" de mes ventes 2005. Je pense que la proportion de la trentaine de ventes est là.
Tout ces calculs sont très larges... Je l'admet, mais ça n'est pas dénué d'infaisabilité et il s'agit également de ne pas rester limité au seul répertoire BF.

Cela dit je n'ai pas dit non plus que c'était la seule piste...

A ce sujet, j'aurai j'espère qq nouvelles à vous donner dans qq temps.
Une réunion doit se tenir (la date n'étant pas encore fixée) entre qq partenaires "centraux" de la musique éditée / diffusée pour débattre justement du problème de la diffusion des répertoires non édités.

Je ne peux vous en dire plus pour le moment, tant que cette réunion ne s'est pas tenue, il s'entend.

A suivre....

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
au fait JJC, d autres compositeurs t ont ils contacté en privé pour te dire s ils etaient interesses ou non par ce systeme?

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@m57 a écrit:
au fait JJC, d autres compositeurs t ont ils contacté en privé pour te dire s ils etaient interesses ou non par ce systeme?


Pour le moment, 1 seul s'est manifesté..... Vachement encourageant non ?

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
c est clair peut être que les autres n'ont pas l'impression d'avoir un souci de distribution

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Je viens de voir ton calcul Tamino...avec lequel suis assez d'accord...

Néanmoins la vente de 2 à 3 partoches pour jour me semble difficilement réalisable dans les premiers temps.......

Il faut lancer la machine.....

Plutôt compter sur 2 à 3 ventes par semaine....

Reste la question de droits...ne suis pas ceratin que l'ensembles des compositeurs souhaitent "donner" 50% de leurs droits....

L'idée parait peut être venir du chèque emploi service...

A suivre......

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
reblochon a écrit:
Je viens de voir ton calcul Tamino...avec lequel suis assez d'accord...

Néanmoins la vente de 2 à 3 partoches pour jour me semble difficilement réalisable dans les premiers temps.......

Il faut lancer la machine.....

Plutôt compter sur 2 à 3 ventes par semaine....

Reste la question de droits...ne suis pas ceratin que l'ensembles des compositeurs souhaitent "donner" 50% de leurs droits....

L'idée parait peut être venir du chèque emploi service...

A suivre......


L'idée de base a la vertu de poser les problèmes...
Chaque auteur est libre de faire ce qu'il veut, c'est évident. Actuellement, un éditeur laisse 10% bruts, c'est maigre....
Alors 50% - tout en gardant les droits sacem exclusifs, ce serait bisance !
Si la solution ne passe pas par la création d'une micro entreprise, peut-être passe-t-elle par un éditeur déjà existant qui accepterait de faire cette distribution... Mais il faut qu'il l'accepte.
Affaire à suivre....

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Yes à suivre....

Et si on orienté la chose sur un amateur-motivé qui serait payé par des chèques emplois services.....pour la distribution et la gestion des envois....

La création d'un catalogue, d'un site internet et divers achats liés à la papeterie peuvent rester à la charge d'une assoc. .... ou bien encore payer directement pour les compositeurs....


????

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
reblochon a écrit:
Yes à suivre....

Et si on orienté la chose sur un amateur-motivé qui serait payé par des chèques emplois services.....pour la distribution et la gestion des envois....

La création d'un catalogue, d'un site internet et divers achats liés à la papeterie peuvent rester à la charge d'une assoc. .... ou bien encore payer directement pour les compositeurs....


????


Ca ne résoud pas le problème des charges sociales obligatoires sur les profits des auteurs, lesquels ne peuvent le faire eux-mêmes.

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
@tamino a écrit:

Ca ne résoud pas le problème des charges sociales obligatoires sur les profits des auteurs, lesquels ne peuvent le faire eux-mêmes.


yes zut!!!
administration quand tu nous tiens!!!

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Bonsoir à toutes et tous !
Cela fait longtemps que je n'ai pas pris la parole et j'en profite pour relancer ce sujet.
Petite annonce : mon épouse vient de s'établir comme assistante personnelle (gestion, administration, secrétariat, promotion...).
Sous le statut d'auto entrepreneur, c'est maintenant elle qui gère mes ventes de partitions "à compte d'auteur". De ce fait elle est prête à louer ses services pour la diffusion d'oeuvres éditées à compte d'auteur.
A bon entendeur.... Contactez moi "en privé".
Je retourne à mes compos....

descriptionUn distributeur indépendant "encouragé" ? EmptyRe: Un distributeur indépendant "encouragé" ?

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum