Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
NINU
Concierge
Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 20/02/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 9:55
Il est certain qu'un cursus institutionnel avec diplôme à la clé pour instruments d'ordonnance n'est pas crédible et ne sera jamais mis en place puisque leurs principes d'apprentissage (même à minima) sont les mêmes que pour les instruments à système. Ce n'est en aucun cas leur spécificité réductrice qui le justifierait. Par contre, les introduire dans le cursus (il y a quelques cas déjà) me paraîtrait excellent et bénéfique à bien des égards autant pour les instruments d'ordonnance que pour leurs descendants à système: Histoire, découverte, sensibilisation, ouverture, reconnaissance, technique, son, timbre, oreille, etc...
C'est plus facile pour le tambour qui peut être considéré comme un véritable instrument de percussion à la technique très spécifique.
Si les candidats issus des CNSM étaient très frileux à une époque, et si ils se sont tournés (par force) vers ces instruments ("il faut bien manger"), le résultat a été très bénéfique pour les BF en matière d'ouverture, de reconnaissance, de niveau, d'évolution, etc...
Les professionnels ont encore un rôle important à jouer notamment au sein des institutions, alors n'hésite pas Jean-Jacques!
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 10:17
Mille mercis Guy pour cet apport supplémentaire à ce débat.
Autrement dit, nous ne verrons jamais apparaitre un diplôme optionnel " clairon et / ou trompette cavalerie" dans les CNM ?
Ces instruments resteront donc toujours "parallèles" aux autres cuivres et n'obtiendront jamais leurs lettres de noblesses au même titre que leurs homologues à système. C'est un peu dommage et réducteur !
Si les capacités musicales, et les performances de ces instruments ne sont plus à prouver, pourquoi cette "reconnaissance" ne peut-elle être justifiée ? et sanctionnée par un prix de haut niveau ?
Cela voudrait dire que nous avons la un problème de "considération" de ces instruments par les dirigeants de nos institutions musicales...
Donc Messieurs les pros, TOUS derrière Jean-Jacques !
cemapa
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1896
Age : 47
Nom de la BF : Air
Ville (Dép, n°) : Saint Ours 63
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 02/03/2006

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 11:08
Pourquoi tous derrière Jean-Jacques ???? C'est un charmant garçon mais tout de même
A l'heure où le cornet n'a pas plus de reconnaissance en titre, vous voudriez qu'il y ait un Prix de Tormpette Cavalerie ?! J'ai un peu de mal à suivre ... là aussi, on ppurrait parler d'histoire, de patrimoine ...
OK pour tout ce qui a été proposé comme ouvertures ...
Mais aux CNSM, il y a déjà des classes de musiques anciennes, d'instruments naturels (cor, trompette, saquebout, ...), n'y a t-il pas là de quoi déjà aller bosser ?
Qu'il y ait des modules, des master class, des sessions, du travail d'orchestre spécifique avec la PP ou autre ... moi je dis OK mais pourquoi vouloir plus ? Dauverné, Lefevre, Bréard, Delgiudice, sur le pupitre toute l'année, pendant 3 ans, vous y pensez ?? Et pour en faire quoi à la sortie quand il y a 1 place tous les 5 ans ou + dans les quelques BF Pros qui restent ... Même les Prix "classiques" ne servent déjà plus à grand chose alors faut-il focaliser là-dessus ?! Je ne sais pas, je m'interroge, c'est tout.
Par contre, que n'importe qui puisse présenter un programme à la cavalo dans sa classe de CRR ou CNSM, je dis OK, c'est même recommandé à mon goût ...
Mais ne vous en faîtes pas, il y a encore des professeurs qui refusent que les élèves présentent des concours dans les formations militaires et qui réfutent l'idée que ces derniers fassent des stages d'orchestre dans nos formations, alors ?! . Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas aller de l'avant et suivre à la trace notre flicounet

Je reviendrai plus tard sur la pédagogie dans les écoles mais avant il faudrait m'éclairer sur le sujet : s'agit-il de l'instruction dans les propres écoles BF ou dans les écoles tout court ? car le titre est ambigü ... suivant la structure, les objectifs et le financement, la démarche n'est pas forcément la même !
avatar
adlibitum88
Concierge
Masculin
Nombre de messages : 653
Age : 44
Nom de la BF : UVBF
Ville (Dép, n°) : VOSGES
Instru(s) / Activité BF : Cor/Président
Date d'inscription : 10/01/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 11:32
Je réagis aux dernières interventions sur le cursus plus que sur le sujet de la formation musicale de nos musiciens de BF.
Dans les objectifs que nous avons définis dans les Vosges pour le développement d'Ateliers de BF, nous sommes en train d'imaginer avec les Ecoles de Musique partenaires (qui n'ont pas encore d'activités BF structurées), l'intégration de la pratique de l'instrument naturel dans l'enseignement instrumental "classique". Ainsi, le 1er projet s'oriente vers la pratique du clairon obligatoire dans la dernière année du 1er cycle. Présentation d'une oeuvre imposée pour le passage en 2ème cycle.
Pour la trompette de cavalerie, en 2ème année de 2ème cycle.
Constitution d'un orchestre "junior" pour promouvoir et valoriser le travail sur ces instruments et comme il a été dit, si pas de pratique collective, pas de pratique "naturelle" possible.
Dispositif qui s'étendra sur les "graves".

Concernant le "solfège", je comprends les interventions des uns et des autres. Néanmoins et comme souvent, la double pratique et/ou le rapprochement avec les structures d'enseignements spécialisés sont souvent abordés comme "LA" solution. Par expérience, il apparait régulièrement que le rapprochement de ces 2 "mondes" est très délicat, voire désastreux dans certains cas. Chacun à sa part de responsabilité, je ne l'oublie pas. Mais comment, pour un amateur passionné se faire accepter dans sa "spécialité" et "comprendre" dans cet esprit BF de professionnels qui pour la plupart de ceux que j'ai "utilisé" ont une vue "mercantile" de la musique.
Je crois vraiment en une "Formation Musicale" différente et adaptée aux élèves que nous recrutons dans nos villages et qui sont accompagnés par les bénévoles de nos associations. Je suis issu de cette formation et pour moi elle a été le tremplin vers d'autres envies.
Vouloir parfois à tout prix donner un enseignement standardisé à tous, comme pour effacer ce complexe de ne pas se sentir des musiciens à part entière, me semble très dangereux.
D'accord avec vous pour ceux qui ont rencontrés les bonnes personnes dans des structures accueillantes mais n'oublions pas qu'il reste des orchestres de la France "profonde" et populaire qui n'aura pas accès à tout et dans lesquelles les bénévoles font avec leurs moyens et à qui on demande d'être des "pro".
tamino
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1387
Nom de la BF : Musique des G. de la Paix de Paris
Ville (Dép, n°) : 89
Instru(s) / Activité BF : Direction, composition
Date d'inscription : 30/10/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 12:12
A Hussard89 : je crois qu'il y a confusion dans les genres. Je ne crois pas effectivement qu'on puisse déboucher sur un prix dédié spécifiquement aux instruments d'ordonnance, tout simplement parce qu'il n'y a pas la matière ! Que poserions nous sur le pupitre ? Les pièces de bravoure, j'entends par là des pièces à la hauteur des élèves du CNSM se comptent sur les doigts d'une seule main... Il s'agit d'instruments "de groupe" par essence même, bien qu'il y ait qq "solos".
Je n'imagine pas non plus un étudiant qui se consacrerait pleinement à l'étude de la cavalo, c'est d'ailleurs totalement inexistant dans le monde des pros des BFs aujourd'hui (c'était le cas encore il y a pas mal d'années). Et puis les débouchés du diplome, s'il existait, sont très confidentiels : il ne reste que deux formations pro "à part entière". A la PP, je n'aurai pas de places de trp avant deux ou trois ans...
Le rapprochement avec les classes d'instruments naturels, en revanche, est tout à fait dans la logique du jeu, du répertoire et de l'histoire. La technicité des trompettes anciennes est très très proche de la cavalo. Pour illustration, bcp de mes musiciens sont également des "baroqueux" accomplis.
le shéma que j'imagine est plutôt de sensibiliser les étudiants/futurs enseignants aux instruments d'ordonnance, afin qu'une fois dans la vie active, ils intègrent le cas échéant l'étude de ces instruments dans le cadre de leur classe.
Par ailleurs, nos concours de recrutement pourraient être fréquentés par ces étudiants qui (de moins en moins toutefois) "boudent" les postes dans les BFs pros. Les choses avancent toutefois, je sais que de la part des profs eux-mêmes (pas tous), nous sommes considérés de meilleure façon qu'auparavant. Pour exemple, Mathilde Fèvre, Cor mib à la bf de la pp, avait préparé son concours avec l'aide et le soutien total de son prof au CNSM (Jacques Adnet), lequel a même tenu à travailler avec elle les sonneries au clairon.... Comme quoi....
cemapa
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1896
Age : 47
Nom de la BF : Air
Ville (Dép, n°) : Saint Ours 63
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 02/03/2006

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 12:23
Le problème est que le discours est souvent le même : BF = france profonde, village, populasse, pas de moyens, etc. ........... et confrontation avec les pros. C'est ce que notre milieu aime entretenir ! Après on parle même de complexes ...
[i]Mais comment, pour un amateur passionné se faire accepter dans sa "spécialité" et "comprendre" dans cet esprit BF de professionnels qui pour la plupart de ceux que j'ai "utilisé" ont une vue "mercantile" de la musique.[/i je pense que c'est avec une approche comme celle-ci que les relations ne s'arrangeront pas ! D'où vient le problème, de quel côté ? Je me pose encore la question ...
Heureusement, il y aura l'épreuve "obligatoire" de clairon qui va tout régler.
Pourquoi ne pas commencer l'apprentissage du jeune élève par là. Après tout, sans système il y aurait au moins la "soufflerie" et la technique de l'équilibre entre colonne d'air et émission qui se mettrait en place, non ?
Sinon, bravo pour la démarche générale quant à la formation, c'est une piste qui mérite d'être soulignée.
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 13:11
A Jean-Jacques :
A Hussard89
Mon département est toujours encore le Haut-Rhin , bien que je n'ai absolument rien contre l'Yonne, au contraire. Mais un habitant du Jura n'aimerait probablement pas "être" déménagé dans le 93 !
Je ne confond pas les genres, mon "espérance" se situe juste dans la "reconnaissance" des instruments naturels en "haut-lieu", je suis peut-être un idéaliste, mais je note très agréablement que des actions sont en cours dans ce sens. Mon idée était également de sortir du contexte "exclusivement" professionnel de la pratique de ces instruments et d'y voir une retombée extrêmement positive de l'enseignement de ceux-ci dans le milieu majoritairement amateur de notre cher loisir. Autrement dit, un prof de musique issu du CNM et pratiquant lui même un de ceux-ici, ( le top serait qu'il vienne de ce milieu ) enseignant au sein d'une école de BF de la France profonde, serait beaucoup plus crédible à mon sens, et ne ferait que booster le milieu amateur.
Pour Patrice:
Je pense que le sujet de ce débat est sans équivoque : L'instruction musicale au sein de nos écoles de BF, ou autrement dit : quel est la meilleure combinaison formatrice, théorique + technique, possible à donner aujourd'hui à nos recrues...
Adlibitum88 a en quelque sorte résumé le fond de ma pensée :
"Vouloir parfois à tout prix donner un enseignement standardisé à tous, comme pour effacer ce complexe de ne pas se sentir des musiciens à part entière, me semble très dangereux."
En tout cas merci à TOUS...
thumright salut cheers
tamino
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1387
Nom de la BF : Musique des G. de la Paix de Paris
Ville (Dép, n°) : 89
Instru(s) / Activité BF : Direction, composition
Date d'inscription : 30/10/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 14:09
Déformation locale, en icaunais d'adoption que je suis !
Y'a pas de hussard dans l'Yonne ?
cemapa
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1896
Age : 47
Nom de la BF : Air
Ville (Dép, n°) : Saint Ours 63
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 02/03/2006

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 14:30
[quote="Hussard 68"] Je pense que le sujet de ce débat est sans équivoque : L'instruction musicale au sein de nos écoles de BF, ou autrement dit : quel est la meilleure combinaison formatrice, théorique + technique, possible à donner aujourd'hui à nos recrues...
Adlibitum88 a en quelque sorte résumé le fond de ma pensée :
"Vouloir parfois à tout prix donner un enseignement standardisé à tous, comme pour effacer ce complexe de ne pas se sentir des musiciens à part entière, me semble très dangereux."

Je comprends bien le fond de votre pensée mais il faut juste savoir si vous voulez parler des écoles mises en place par les BF, avec bénévolat et orientation pédagogique donnée dans le seul but de pérenniser la BF qui autofinance et autogère son école ou s'il s'agit d'une école ouverte à tous et orientée vers tous où là on aura forcément du mal à mettre 2 D1 clairon en FM avec 1 D1 clarinette, D1 guitare, 3 D1 percus, 2 D1 Piano, ... SI ON VEUT adapter la formation THEORIQUE pour chacun. Le problème est bien là, et souvent d'ordre budgétaire quand on veut révolutionner le modèle actuel ...
Pour l'aspect technique, j'y vois moins de problèmes ...
A un stade ou à un autre de la direction d'une école, on s'est tous posé ce genre de question et dieu sait que l'on a essayé des choses mais il est utopique de pouvoir penser que l'on puisse mettre un systéme idéal en place à partir du moment où il faut servir tout le monde, en un minimum de temps et ave un minimum de budget.
Pour l'école de Chapdes, c'était moins un problème car c'était l'école de la société donc nous avons unanimement fait nos choix mais aujourd'hui elle est intercommunale, donc un peu financée par les collectivités, et il en va forcément petit à petit d'une autre orientation.
Malgré tout, quand nous sommes passés fin des années 80 aux instruments chromatiques, nous avons tous vus les résultats depuis ...
Cela n'empêche en rien que mes élèves ont passé des prix régionaux et des prix d'excellence sur instrument d'ordonnance, qu'ils fassent de l'Ensemble de Cuivres Naturels et de la BF à gogo ...
Moi je ne vois pas où est le problème.
Il n'y a pas de formule idéale, il y a juste des gens qui savent ou non faire ce qu'il faut pour vivre à part entière leur passion. Les GENS, les résultats, le respect, l'absence d'idées reçues et rien d'autre dans cette histoire de reconnaissance de notre art batard ...
On avance, on avance !
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 14:50
Déformation locale, en icaunais d'adoption que je suis !
Y'a pas de hussard dans l'Yonne ?
J'avais bien compris le "fourchement" du doigt Smile
Non à ma connaissance pas de hussards dans le 89. Des Grenadiers ça oui
http://www.1er-grenadier-club-jrcoignet.com.

Merci Cemapa....
tamino
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1387
Nom de la BF : Musique des G. de la Paix de Paris
Ville (Dép, n°) : 89
Instru(s) / Activité BF : Direction, composition
Date d'inscription : 30/10/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 19:12
Une remarque au passage : sur un sujet si crucial, les contributions ne sont pas bien nombreuses.....
avatar
adlibitum88
Concierge
Masculin
Nombre de messages : 653
Age : 44
Nom de la BF : UVBF
Ville (Dép, n°) : VOSGES
Instru(s) / Activité BF : Cor/Président
Date d'inscription : 10/01/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 19:27
Il n'y a peut être pas de questions à se poser !!
Et ça reflète aussi le manque de présents que vous avez constaté lors des débats du 4 décembre.
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 19:54
Une remarque au passage : sur un sujet si crucial, les contributions ne sont pas bien nombreuses.....
C'est ce que je disais déjà il y a quelques jours...
avatar
Hlanders
Administrateur
Masculin
Nombre de messages : 8040
Age : 40
Nom de la BF : Eveil Romagnatois
Ville (Dép, n°) : Romagnat (63)
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 23/09/2008
http://eveil.romagnatois.free.fr

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mer 15 Déc 2010 - 20:51
Honnetement, et je parle personnellement, c'est un sujet qui est tres interressant mais je n'ai pas les "competences" si je peux dire pour participer a ce sujet!
Par contre et je pense que je suis loin d'etre le seul dans ce cas, je suis ce sujet avec grand interet!
Pour essayer d'apporter ma pierre a l'edifice, mais sans pour autant apporter rien d'autre au debat, mon apprentissage (bien que je le suis toujours) musical a effectivement commencé par le solfege mais j'apprenais le clairon en parallele. Tres vite, peut etre bien un peu moins d'un an, je suis venue a la trompette d'harmonie (ce qui a l'epoque m'enchantait guere, j'avais deja un gout prononcé pour la BF) ... Un prof qui "n'emballait" pas non plus mais malgre tout, dans le collectif, ca allait...
lecon de solfege / Clairon / trompette... le tout en parallele et en complement, c'est ce qui a constitué mon education musicale.
En ce qui concerne la reconnaissance et la specificite de nos instruments, il est vrai que notre milieu est bien typique, mais pour l'avoir vecu, il semble qu'une complementarite entre les instrus naturels et les instrus a mechanismes ait deja fait ses preuves... je ne pense pas etre le seul a avoir appris comme ca!?

___________________________________________
Mettez ensemble les notes qui s'aiment !!!!
(tiré et inspiré de W.A. Mozart)

"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre."
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 9:27
Bonjour Michel,
Ton témoignage est tout à fait en phase avec le sujet de cette discussion, et démontre que la formation en simultanée théorie + pratique à été bénéfique pour toi.
Un prof qui "n'emballait" pas non plus
Ce point est également intéressant, et sans vouloir faire la "chasse aux sorcières", il me semble que nous n'avons pas grandement avancé sur ce point et tant à prouver qu'il y a encore énormément à faire dans le domaine de la place des cuivres naturels aux yeux des profs de musique.
Un exemple qui me touche personnellement et qui concerne mon beau-fils (11ans) à qui je pense avoir transmis le "virus" de la musique de bf. Ce gamin chez qui j'avais décelé une excellente oreille musicale et de réelles aptitudes à la pratique de celle-ci, je l'ai immédiatement introduit au sein de notre fanfare de cavalerie dans laquelle il porte actuellement le fanion afin de s'impregner totalement de l'esprit d'une telle formation de tradition. Enchanté par la trompette de cavalerie et de ses fameux coups de langue, il a instantanément émis le souhait d'apprendre celle-ci, ( ça tombe extrêmement bien car nous avons grand besoin de trompettes ). Ne disposant pas "d'école de musique" au sein de notre fanfare, j'ai donc inscrit le jeune homme en question dans l'école de musique voisine de notre commune en classe de trompette. Lors de notre première entrevue avec son prof de trompette ( issu du conservatoire), le gamin lui indiquait qu'étant conscient du "passage obligé" par la trompette d'harmonie, qu'il ne négligera nullement bien au contraire, c'est la cavalo qu'il visait en finalité. A ce moment précis le visage du prof se décomposa, en argumentant les possibilités très limité de la cavalo, mais avant qu'il ne puisse en rajouter, je lui faisais un petit résumé historique de cet instrument et de la survie de nos BF ! Il fût surpris de ma réaction et resta figé devant mes quelques connaissances historiques...
Ce que je trouve navrant pour ne pas dire lamentable, c'est son attitude devant le gamin, en essayant de le dissuader de son choix. J'ai donc placé mon beau-fils dans une autre classe de trompette, ou nous avons gagné sur tous les plans, puisque le prof de trompette est issu de l'harmonie municipale et est un ancien d'une bf.
Dommage que Riespach soit vraiment trop loin de chez moi !
D'où mes espérances de voir un jour peut-être changer cette "philosophie"...



Dernière édition par Hussard 68 le Jeu 16 Déc 2010 - 9:42, édité 1 fois
avatar
Hlanders
Administrateur
Masculin
Nombre de messages : 8040
Age : 40
Nom de la BF : Eveil Romagnatois
Ville (Dép, n°) : Romagnat (63)
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 23/09/2008
http://eveil.romagnatois.free.fr

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 9:40
Juste pour l'anecdocte, j'avais laissé la trompette au placard pendant trés longtemps jusqu'a ce que j'arrive à l'Eveil Romagnatois.
Un certain Monsieur m'a donné gout a pratiquer la trompette d'harmonie et c'est avec grand plaisir que j'en joue maintenant au sein de la banda de l'Eveil et je pratique aussi le bugle dans l'orchestre de l'ecole de musique de l'Eveil.

___________________________________________
Mettez ensemble les notes qui s'aiment !!!!
(tiré et inspiré de W.A. Mozart)

"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre."
avatar
POP
Commère
Masculin
Nombre de messages : 367
Age : 40
Nom de la BF : La Renaissance
Ville (Dép, n°) : Joué les Tours (Indre et Loire, 37)
Instru(s) / Activité BF : Tubiste
Date d'inscription : 06/03/2006
http://bf-jouelestours.asso-web.com/index.php

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 10:48
tamino (Mer 15 Déc 2010 - 19:12) a écrit:Une remarque au passage : sur un sujet si crucial, les contributions ne sont pas bien nombreuses.....

désolé, j'ai bien répondu à quelques posts, maintenant j'aurai l'impression de redire les même choses si j'interviens.

Cela dit je retrouve beaucoup de point commun dans ma façon de voir les choses avec Tamino ( loin de moi l'idée de me comparer à ce "monstre de l'écriture" qui révolutionne le milieu BF cheers ),

Je dirais que Jean Jacques propose des voies à explorer au niveau national alors que moi j'essaie de faire bouger ma commune en m'inscrivant dans le plan d'action musical de mon département, d'où la nuance.

Mais sachez que même sans nouvelle intervention de ma part je ne loupe aucune réponse de ce post.

thumright
avatar
Cédric
Modérateur
Masculin
Nombre de messages : 765
Age : 34
Nom de la BF : BF Hangenbieten - Ex. TM BF Arrondissement Molsheim - Ancien BFD67
Ville (Dép, n°) : Strasbourg, Bas-Rhin, 67
Instru(s) / Activité BF : Direction - Trompette Mib - Clairon - Compo
Date d'inscription : 23/03/2009
http://batterie-fanfare-hangenbieten.over-blog.com

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 10:54
tamino (Mer 15 Déc 2010 - 19.12) a écrit:Une remarque au passage : sur un sujet si crucial, les contributions ne sont pas bien nombreuses.....
adlibitum88 (Mer 15 Déc 2010 - 19.27) a écrit:Il n'y a peut être pas de questions à se poser !!
Et ça reflète aussi le manque de présents que vous avez constaté lors des débats du 4 décembre.
Hehéée! Clin d'oeil
Moi perso j'ai fait ma BA, mais j'avoue que ça commence aussi à me dépasser...
Pour reprendre les propos d'adlibitum88 je n'ajouterais qu'un mot : "il n'y a peu être pas TANT de questions à se poser"
L'essentiel n'est-il pas que chez chacun d'entre nous "ça marche" ; que nous arrivions à pérenniser nos formations, notre pratique instrumentale, et finalement sauvegarder, transmettre et faire évoluer ce patrimoine typiquement français qu'est la BF?!
avatar
adlibitum88
Concierge
Masculin
Nombre de messages : 653
Age : 44
Nom de la BF : UVBF
Ville (Dép, n°) : VOSGES
Instru(s) / Activité BF : Cor/Président
Date d'inscription : 10/01/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 11:49
Je vous fait part d'une petite réflexion d'un prof de trompette d'harmonie et directeur d'Harmonie sensibilisé à la BF. Je lui ai posé la question de savoir pourquoi, en intégrant des pièces BF dans l'orchestre d'Harmonie, il n'avait pas fait le choix de les présenter sur les instruments naturels (à part le clairon, les parties sont exécutées sur les instruments à systèmes). Sa réponse a le mérite d'être honnête: "c'est dur de jouer dans la cavalo". La tonalité, l'énergie ... tous ces éléments différents de la pratique "habituelle" semblent être un frein !!
Alors, qui a le plus de difficultés à se rapprocher d'une autre pratique musicale !!!???
Encore une fois, le fond du problème est et reste l'aspect humain et de s'entourer des "bonnes" personnes.
Nous avons choisi dans notre département de privilégier l'ouverture d'esprit à la qualité technique (comme en général, ce ne sont pas les diplômes qui font la qualité de "l'ouvrier"!).
Un prof avec un CA de trompette qui, au 2ème cours de clairon dit aux élèves: "Maintenant, je ne sais plus quoi vous faire faire alors vous prenez la trompette à systèmes et vous faites des gammes" !!!
Est-ce vraiment le passage obligé ("instrumentalement" et "solfégiquement" !!!) pour faire de la bonne BF ?
Tu l'as dit Cédric: "L'essentiel c'est que ça marche" et chacun, avec ses moyens doit surtout être ambitieux.
avatar
Ty Jean
Commère
Masculin
Nombre de messages : 265
Age : 26
Nom de la BF : Bagad Ploermel
Ville (Dép, n°) : Rennes
Instru(s) / Activité BF : Percussions
Date d'inscription : 29/08/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 12:31
Bonjour à tous,
ce sujet étant très intéressant, je vais essayer d'amener ma petite contribution au débat :
Je pense que le "problème" ( la spécificité plutôt ! ) de la batterie fanfare réside dans son caractère concertant. Je crois que Tamino en a déjà parlé plus haut, mais on arrive à faire des mélodies en bf parce que l'on "combine" plusieurs instruments ( clairon-trompette, trompette-cor....).
Si on se raccroche à l'instruction musicale, il me semble qu'il est réducteur de ne faire apprendre que le clairon ou la trompette au ptit gamin qui vient découvrir la musique.... Les principales raisons ont déjà été invoqué, la principale à mon sens reste le fait que la batterie fanfare fait partie de cette grande famille qu'est la Musique dans sa globalité .... De plus, il me parait malheureux de "cantonner" l'élève dans l'apprentissage de la bf : pour ma petite expérience, il m'arrive fréquemment de jouer dans d'autres orchestres et ca fait du bien de changer d'air, ne serait que pour aller voir comment on joue ailleurs, comment on compose, mais aussi pour promener son oreille dans d'autres atmosphères musicale ! On est toujours heureux de retourner à la batterie fanfare par la suite, ne serait que pour cette convivialité qui n'existe que très peu ailleurs ( exception faite au bagad !!!! ) mais aussi pour ses particularités (justesse, contre point....).

L'idée de "coupler" l'apprentissage du clairon/trompette avec la trompette à système parait être un bon compromis pour palier à la fois au manque de répertoire soliste de nos instruments sans systèmes, mais aussi pour proposer une ouverture musicale à l'élève....
Pour finir ces quelques lignes, je dirais que l'éducateur ou le prof ( amateur ou professionnel ) a, pour sa part, une sorte de "responsabilité" envers son élève, à la fois pour lui apprendre la pratique de l'instrument naturel et lui transmettre la passion de la bf ( le passage de flambeau si important dans les sociétés amateurs... ) mais aussi pour lui apporter une ouverture vers le monde de la musique en général, ouverture possible avec l'apprentissage d'un instrument le permettant !
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 12:51
Bonjour Ty Jean,
Merci pour ton apport à ce débat ( également merci à adlibitum88).
Je remarque dans ton profil que tu fais parti du CNR de Rennes.
Oserais-je te demander ce que l'on y pense des instruments de BF là bas ?
Bien que la situation géographique de cette structure musicale dans une région à forte identité celte, risque de biaiser ta réponse...
avatar
Ty Jean
Commère
Masculin
Nombre de messages : 265
Age : 26
Nom de la BF : Bagad Ploermel
Ville (Dép, n°) : Rennes
Instru(s) / Activité BF : Percussions
Date d'inscription : 29/08/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 13:01
Bonjour Hussard 68
Oui je suis au CRR de Rennes depuis 3ans. J'y joue du hautbois donc pas de cuivres. Néanmoins je pourrais me renseigner !
Par contre au niveau de la batterie fanfare, à Saint Malo de Guersac, nous mettons en place un festival pour juin avec la participation du conservatoire de Saint Nazaire qui nous "prête" leur ensemble de cordes pour faire un programme commun avec la bf !

Je m'écarte un peu du sujet, mais la relation entre la bf et le conservatoire ou l'école de musique c'est d'abord l'histoire d'hommes qui parlent la même langue....
Il ne faut pas avoir peur d'aller "vanter" la batterie fanfare, parce que le conservatoire n'est pas l'unique lieu d'apprentissage et de pratique musicale....
Le bf elle aussi a beaucoup à apprendre du conservatoire, cela à déja été cité sur ce forum
Lorsque le dialogue entre bf et conservatoire se base sur ces critères, le dialogue passe, et les échanges se font !
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 14:03
Merci Ty Jean et bravos pour ces initiatives...
la relation entre la bf et le conservatoire ou l'école de musique c'est d'abord l'histoire d'hommes qui parlent la même langue....
Nous devrions en faire un leitmotiv, hélas longue est encore la route pour y mener il me semble, mais des actions y sont engagées pour y parvenir...

Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Jeu 16 Déc 2010 - 21:19
Cher Hussard 68,
Ton témoignage vis à vis de ce professeur de trompette qui réagit, comme tu le dis, de façon lamentable, n'est qu'un exemple parmi tant d'autre...
J'ai aussi connu un professeur de trompette dans un conservatoire qui, après lui avoir demandé de donner un coup de main à la BF pour jouer les sonneries parce que nous manquions , ce jour là, de musiciens, avait accepté dans un premier temps puis, lorsqu'à la répétition je lui demandai de prendre le clairon (comme les autres) m'a expliqué qu'il ne prendrai pas le clairon mais qu'il jouerai avec sa trompette d'harmonie les sonneries! (il est bien connu que jouer du clairon n'est pas noble!).
Bien évidemment, étant donné la différence de "son" entre un clairon et une trompette d'harmonie, et les difficultés de s'accorder, je lui demandai alors de ne pas venir...
J'ai d'autres exemples tout aussi....lamentables!
Il sera difficile de faire comprendre à certains profs l'utilité de défendre notre genre musical...
Pour moi, c'est en fait assez simple, je fais la même comparaison entre le tambour et la percussion...Le clairon et la trompette à systèmes (d'harmonie).
Ces instruments issus du patrimoine sont une approche de la musique instrumentale et peuvent ( et même doivent!) amener les jeunes qui les pratiquent à s'ouvrir aux autres instruments.
Mais, bien sûr, ne doivent en aucune manière être laissé pour compte!
J'ai entendu dans ma carrière certains musiciens jouer du clairon de manière vraiment extraordinaire!
D'autres de la trompette mib (de cavalerie) de manière tout aussi extraordinaire!
Combien de professeurs de trompettes de conservatoire seraient capable de jouer de cette manière?
Evidemment, très peu parce que ces instruments sont très difficile à jouer et qu'ils ne s'y risqueraient pas.
Ils ont tort parce que ces instruments ont une particularité qui, justement, fait une énorme différence...C'est bien sûr leur sonorité...C'est là, toute la richesse de la BF!
A nous de le défendre et de faire en sorte que les prestations de nos BF soient de la meilleure qualité possible et pas seulement en jouant des pièces difficiles mais en se rapprochant le plus possible vers une "justesse" en ayant du "style" dans l'interprètation...
C'est en produisant de la qualité que nous seront écouté et apprécié.
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 8:25
Bonjour et mille fois merci Michel pour ta contribution à ce sujet.
Combien de professeurs de trompettes de conservatoire seraient capable de jouer de cette manière?
C'est exactement là que se situe toutes mes questions, ou plutôt mes espérances de voir un jour une interconnexion de la formation de nos "genres" musicaux sans plus aucunes "cloisons" entres les deux !
A nous de le défendre et de faire en sorte que les prestations de nos BF soient de la meilleure qualité possible et pas seulement en jouant des pièces difficiles mais en se rapprochant le plus possible vers une "justesse" en ayant du "style" dans l'interprètation...
C'est en produisant de la qualité que nous seront écouté et apprécié.
A condition de maintenir en vie nos BF d'instruments naturels, de les développer et de les faire-valoir.
Le "glissement" vers le style "US" qui semble être un phénomène de mode, m'inquiète un peu, mais ceci est un autre sujet.
Malgré l'incontestable évolution de nos bf de ces 10 dernières années, le chemin est encore long afin de rompre la glace des CNM à l'ouverture de nos cuivres naturels.
Une solution peut-être en introduisant dans le cursus de formation des futurs profs de musique, un stage sur instruments naturels au sein d'une BF pro ?
cemapa
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1896
Age : 47
Nom de la BF : Air
Ville (Dép, n°) : Saint Ours 63
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 02/03/2006

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 10:03
Vous savez, il ne faut pas être parano ou se sentir systématiquement persécuté. Il n'y a pas que notre genre qui soulève des réactions qu'on pourrait qualifiées de "négative" par rapport au sujet traité dans ce post :
Que disent nos jeunes quand arrive dans leur "espace" un jeune hautboïste ? Quelle idée ce musicien peut ramener ensuite auprès de sa formation ou dans son "milieu" ...
Comment sont perçus les puristes des musiques trad par certains professeurs des mêmes Conservatoires ?
Quelle est la considération de certains profs des CNSM à l'égard de leur collègue prof d'instrument baroque ?
Quel regard portons-nous dans nos BF sur la musique contemporaine (dernier exemple l'Inconnu Mystérieux qui n'est pas en plus plus contemporain que cela au sens où je l'entends) ?
Combien on voit de musiciens BF dans les concerts classiques (= musique ennuyeuse, pour dernier exemple Sostenuto à Clermont - pas grand monde de Romagnat, idem Cournon que je sache et ce n'est pas un reproche) ?
ETC, ETC.
Alors que dire ?
Non, nous ne sommes pas seuls à être dénigrés et nous ne nous gênons souvent pas pour dénigrer les autres non plus ...
Après, je suis POUR l'intégration et la reconnaissance de notre genre dans le monde musical tout court et je crois pouvoir dire que je m'y efforce depuis que je suis tombé dedans entre Romagnat, Cournon, Bromont, l'Air et CHAPDES voilà 32 ans ...
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 10:28
Patrice,
Personne ne s'estime "persécuté", la preuve est que nos bf avancent quand même dans le bons sens, et sans vouloir "taper" sur quelqu'un, la "différence" ce n'est pas les musiciens de bf qui la font il me semble...
De toute ma vie de membre de bf (35 ans) jamais je n'ai entendu un musicien de notre genre "dénigrer" un instrument d'harmonie ou d'orchestre quel qu'il soit.
La question que je pose et qui est l'objet principal de ce sujet superbement alimenté d'ailleurs par vous TOUS, mais qui est aussi une attente, car je suis parent d'un enfant en apprentissage, c'est : qu'elle est la meilleure formation possible à donner à nos enfants, élèves et recrues au sein de nos BF, afin de pérésiner celles-ci ?
Quelques bonnes réponses y ont déjà été apportées, des idées intéressantes aussi, mais dans les actions principalement en "haut-lieu" que pouvons-nous encore faire ?
tamino
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1387
Nom de la BF : Musique des G. de la Paix de Paris
Ville (Dép, n°) : 89
Instru(s) / Activité BF : Direction, composition
Date d'inscription : 30/10/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 12:45
Je crois que bien souvent, comme je l'ai dit d'ailleurs avec malice lors du colloque du 4/12, les gens de BF se sentent un peu "laissés pour compte" mais qu'ils finissent, pardonnez moi l'expression : "par s'en convaincre à force de s'en persuader !".
Très honnêtement, je pense que nous avons franchi de très grands pas depuis qq années, s'agissant de la reconnaissance des instruments d'ordonnance dans le monde dit "savant", même s'il reste du chemin à faire.
Il y a qq années, je ne voyais que bien peu de candidats des CNSM pour un poste à la BF de la PP. Depuis 7/8 ans, je ne recrute QUE des élèves des CNSMs. Les derniers rentrés : Elsa Moreau, Mathilde Fèvre, Nicolas Planchon, un peu avant, Paul Lepicard.
Il fallait aussi que nos formations professionnelles soient "crédibles" et attirent artistiquement parlant les jeunes étudiants qui - on peut le comprendre - soient plus attirés par Stravinsky et Ravel que par Devogel et Luypaerts, avec tout le respect que je dois à ces derniers. Enfin vous me suivez dans "l'esprit" ? Il n'y a pas de sous-entendu péjoratif !
A partir du moment où je pose sur le pupitre du répertoire en phase avec le niveau de jeu et de culture musicale des musiciens de nos formations pro, je suis en mesure d'entretenir de l'intérêt. Mais cela est bien entendu valable également pour nos formations amateurs. Je me suis fait reprocher à un moment par mes propres musiciens de présenter des pièces un peu "ardues" au public BF, pouvant être boudés par un public élevé dans le goût de la variété (que je ne conteste pas en tant que telle, loin s'en faut). Et puis il a bien fallu se rendre compte que le public des BF a aussi des oreilles affutées et sa culture ne se contente pas du "Petit Prince" ou "Porto Rico"...


avatar
percuman81
Bavard
Masculin
Nombre de messages : 96
Age : 36
Nom de la BF : BF Vosges
Ville (Dép, n°) : 88
Instru(s) / Activité BF : Tamb/Per
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 16:27
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Il y a qq années, je ne voyais que bien peu de candidats des CNSM pour un poste à la BF de la PP. Depuis 7/8 ans, je ne recrute QUE des élèves des CNSMs. Les derniers rentrés : Elsa Moreau, Mathilde Fèvre, Nicolas Planchon, un peu avant, Paul Lepicard.



Même si je pense qu'il y a eu des avancées sur l'approche des BF, je crois que les étudiants viennent aux concours de BF parce que les places se font de plus en plus rare dans les orchestres symphoniques ainsi que dans les orchestres d'harmonies professionnels et donc ils se rabattent sur les orchestres de BF. C'est malheureux à dire mais c'est la réalité (même s'il ne faut pas généraliser). D'autre part, on a beaucoup moins d'élèves spécialistes de leurs instruments naturels capablent de rivaliser avec les étudiants du CNSM à cause de ce déclin que l'on constate tous (si tout allait bien on n'aurait pas ouvert ce sujet).

Autre anecdote qui m'interpelle toujours autant c'est le recrutement comme tambour/percussioniste (ou percussioniste/tambour...il faudra un jour ouvrir un topic à ce sujet pour faire le distingo, d'ailleurs!) à la musique de l'air de Paris. Quand je vois qu'il fallait jouer, AU SECOND TOUR qui plus est, les marches de l'air et bien je me dis que l'on fait offense à Mr Robert Goute et que l'on se tire une balle dans le pied! Cette anecdote n'est pas anodine. En effet, elle montre très bien que l'on est en train de laisser tomber la pratique du tambour qui est UNE TRADITION FRANCAISE par excellence. Et je suis désolé d'être peut-être désobligeant, mais quand l'on voit les tambours de la musique de l'air en défilé ou en service et bien ce n'est pas représentatif de tout ce que Mr Goute avait mis en place c'est à dire une boutique qui était une magnifique locomotive!

J'ai vu en concert la PP et c'est vraiment très bien autant en cuivres qu'en percussion mais encouragez-vous la pratique du tambour avec le répertoire traditionel et le répertoire moderne? Je ne vous ai jamais vu en service avec les tambours donc je ne peux pas vous juger.
avatar
NINU
Concierge
Masculin
Nombre de messages : 697
Age : 62
Nom de la BF : PN
Ville (Dép, n°) : Versailles (Yvelines, 78)
Instru(s) / Activité BF : Ex TM de la BF de la PN ex SN
Date d'inscription : 20/02/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 17:59
Dans tous les milieux musicaux et les différents types d'orchestres, les musiciens sont très difficiles à satisfaire et dénigrent souvent (un peu trop vite d'ailleurs) ce qu'on leur met sur le pupitre... Si la notoriété du compositeur et le niveau technique de l'oeuvre les rassasient au départ, ce n'est pas une fin en soi, et cela ne doit pas occulter le plus important: La qualité de l'interprétation...
Etre professionnel c'est accepter de respecter et de jouer aussi une partition très simple plutôt que de la saboter; et l'interpréter magnifiquement peut d'ailleurs s'avérer extrèmement difficile.

Par ailleurs, c'est certain qu'il est navrant de constater que la première suppression d'une BF professionnelle a été celle de la Musique de l'Air. C'est pourtant la "maison mère" du phénomène BF et de son évolution y compris du tambour Français.


Dernière édition par NINU le Ven 17 Déc 2010 - 18:10, édité 1 fois
avatar
Hlanders
Administrateur
Masculin
Nombre de messages : 8040
Age : 40
Nom de la BF : Eveil Romagnatois
Ville (Dép, n°) : Romagnat (63)
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 23/09/2008
http://eveil.romagnatois.free.fr

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Ven 17 Déc 2010 - 18:06
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:l'interpréter magnifiquement peut d'ailleurs s'avérer extrèmement difficile.
c'est vrai, c'est incontestable!
mais interpreter magnifiquement ou meme bien, cela resulte des cours de musique.
Ne serait ce pas une piste a explorer afin de demontrer "aux apprentis" ce que peut etre l'enjeu de ces bases musicales tant theorique qu'instrumental?

J'ai peur d'avoir dit une betise

___________________________________________
Mettez ensemble les notes qui s'aiment !!!!
(tiré et inspiré de W.A. Mozart)

"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre."
avatar
OLIVE
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1701
Age : 39
Nom de la BF : aucune
Ville (Dép, n°) : Rhone 69
Instru(s) / Activité BF : Trompette-Clairon
Date d'inscription : 02/05/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Sam 18 Déc 2010 - 14:58
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vous savez, il ne faut pas être parano ou se sentir systématiquement persécuté. Il n'y a pas que notre genre qui soulève des réactions qu'on pourrait qualifiées de "négative" par rapport au sujet traité dans ce post :
Que disent nos jeunes quand arrive dans leur "espace" un jeune hautboïste ? Quelle idée ce musicien peut ramener ensuite auprès de sa formation ou dans son "milieu" ...
Comment sont perçus les puristes des musiques trad par certains professeurs des mêmes Conservatoires ?
Quelle est la considération de certains profs des CNSM à l'égard de leur collègue prof d'instrument baroque ?
Quel regard portons-nous dans nos BF sur la musique contemporaine (dernier exemple l'Inconnu Mystérieux qui n'est pas en plus plus contemporain que cela au sens où je l'entends) ?
Combien on voit de musiciens BF dans les concerts classiques (= musique ennuyeuse, pour dernier exemple Sostenuto à Clermont - pas grand monde de Romagnat, idem Cournon que je sache et ce n'est pas un reproche) ?
ETC, ETC.
Alors que dire ?
Non, nous ne sommes pas seuls à être dénigrés et nous ne nous gênons souvent pas pour dénigrer les autres non plus ...
Après, je suis POUR l'intégration et la reconnaissance de notre genre dans le monde musical tout court et je crois pouvoir dire que je m'y efforce depuis que je suis tombé dedans entre Romagnat, Cournon, Bromont, l'Air et CHAPDES voilà 32 ans ...

je te suis a 100% cemapa, thumright
tamino
Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1387
Nom de la BF : Musique des G. de la Paix de Paris
Ville (Dép, n°) : 89
Instru(s) / Activité BF : Direction, composition
Date d'inscription : 30/10/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Sam 18 Déc 2010 - 22:54
Concernant la culture tambour, mais on s'écarte un peu du sujet (encore que...), il est effectivement assez délicat de recruter des gens compétents dans tous les domaines. Le répertoire de concert dans les BFs pro est devenu très exigeant du point de vue des percussions. A la PP, nous nous sommes donné comme objectif, pas évident à tenir, d'une moitié du pupitre "batteur/tambour" et l'autre moitié "percussionniste/tambour". Tout le monde n'est pas très à l'aise dans le jeu du tambour "purement traditionnel" il est vrai mais je peux affirmer que sur les 7 percussionnistes, 5 sont de "vrais tambours", j'entends par là des gens qui ont appris cet instrument dans la vraie tradition et dès le début (ou presque) de leur apprentissage.
Il y a aussi des postes combinés, à savoir tambour/ + cuivre BF (cor, trp basse/clairon basse selon les cas). Là aussi, il est délicat de trouver des gens "pointus" dans les deux disciplines car le niveau général de l'orchestre demande de plus en plus de gens très compétents.
Concernant le fait que les gens issus du CNSM se présentent plus volontiers dans nos formations, il y a sans doute l'effet de la réalité du "marché" du travail mais pas seulement, c'est certain. Les gens qui se présentent maintenant ont déjà connaissance du niveau de la formation et savent où (et pourquoi) ils mettent les pieds. On ne peut nier qu'il y a un effet général "d'intérêt" pour la qualité et le travail que nous essayons de faire. J'espère avec bonheur !
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Dim 19 Déc 2010 - 8:49
Il est vrai que ce sujet est trés intérrésant mais malheureusement "un peu fermé" pour tous les genres musicaux et surtout pour les pouvoirs publics. Je pense qu'il faut éviter d'introduire nos instruments dans les CNM par force car il seront encore plus détestés. Pour qu'il y est une avancée il faut d'abord une reconnaissance des pouvoirs publics donc une reconnaissance de notre patrimoine culturelle, donc de nos musique militaires telle quelles existes c'est à dire en deux entités Batterie/ Harmonie.
Donc pour faire un parrallèle avec une autre culture bien française LA CUISINE, qui elle a réussie à entrer au patrimoine immatériel de l'UNESCO. Alors pourquoi ne pas proposer de mettre nos formations militaires françaises avec leurs instruments d'ordonnances si spécifiques à la France au patrimoine culturel de l'UNESCO . Je pense que c'est peut être allé loin mais au moins nos instruments seront reconnus et ne pourront alors pas disparaitre notre culture et de notre histoire.
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Dim 19 Déc 2010 - 11:33
A la vérité c'est qu'il y aura de moins en moins de postes de "tambours purs" puisque toutes les bf traditionnelles disparaissent comme peau de chagrin !
A part la Garde Républicaine, la musique de la Légion Etrangère et quelques musiques qui conservent encore un vrai pupitre de tambours, pour combien de temps encore ? Il ne restera que les "amateurs" pour tenter de sauvegarder ce patrimoine. Et encore, je le disais plus haut, mon inquiétude de voir "l'américanisation" de certaines de nos BF, que je ne condamne pas, chacun choisi sa voix, mais la question se posera inévitablement un jour : " Que reste t-il de nos BF d'antant ?" On s'écarte du sujet, bien qu'un rapport peut-être fait s'agissant de l'instruction musicale.
Emmanuel, ton idée est bonne ( j'aime bien le rapport entre la cuisine et la bf ) mais l'inscription de notre gastronomie à L'UNESCO a pris de très longues années, et fut " poussée" et encouragée par une réelle et vaste masse de gens concernés par la gastronomie. Ne nous voilons pas la face, mais l'engouement pour nos instruments naturels est diamétralement opposé, l'intérêt et la demande n'y sont pas !
Tout le monde mange en France, aime bien manger mais tout le monde ne fait pas de musique, et encore moins de musique de bf... La différence est notoire...

Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Dim 19 Déc 2010 - 12:07
Certe, mais il faut peut être faire ouvrir les yeux aux pouvoirs publics. Notamment lors de leurs cérémonies aux monuments aux morts par exemple. Il n'y a plus un tambour et un clairon pour les sonneries alors la je pense qu'il faut dire la vérité et dire que nous somme plus en mesure de fournir. Alors certe de fait nos instruments et notre genre au patrimoine de l'UNESCO prendra du temps mais évitons d'en perdre et agissons au plus vite même si cela et un peu utopic mais il faut se rendre a l'évidence il FAUT SAUVER NOTRE PATRIMOINE CULTUREL ET MILITAIRE.
avatar
percuman81
Bavard
Masculin
Nombre de messages : 96
Age : 36
Nom de la BF : BF Vosges
Ville (Dép, n°) : 88
Instru(s) / Activité BF : Tamb/Per
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Lun 20 Déc 2010 - 14:16
On arrive difficilement à se faire connaître en France; pour preuve, beaucoup d'élus ne voient pas la différence entre une "sonnerie aux morts" faite au clairon-tambour (ce qui est réglementaire) avec une sonnerie faite à la trompette d'harmonie et une caisse-claire. Et d'autres élus ne savent même pas reconnaître une BF d'une harmonie! Du moment qu'il y a des musiciens qui jouent pour la cérémonie, on pourrait mettre des cazous-tambourins, ils seraient contents!
Pour la proposition d'Emmanuel, il faudrait déjà être reconnu à sa juste valeur dans notre pays avant même d'imaginer penser proposer de rentrer au patrimoine mondial de l'Unesco.

Pour ce qui est de l'instruction solfégique il y a 2 cas que j'aimerais traiter:
- celui des personnes qui ont appris oralement et qui jouent dans des bf "clairon-tambour" où la difficulté, pour monter un programme BF, reste l'apprentissage du solfège.
- celui des jeunes débutants qui arrivent dans une structure (école de musique ou BF) et que l'on doit accompagner, aiguiller.
Pour les 2 cas l'apprentissage du solfège est différent. Les jeunes vont apprendre plus vite le solfège mais techniquement à l'instrument ils auront plus de mal que les "anciens". A contrario, les "anciens" auront plus de mal à apprendre ou appréhender le solfège.

Donc pour conclure, il n'y a pas de recette miracle mais je pense qu'il faut s'adapter aux personnes présentes, à la situation de la BF et de son passé, la place de la formation musicale dans le paysage culturel de la ville, du département, les relations avec l'école de musique, l'apprentissage de l'instrument et du solfège...et à partir de là, il faut essayer de trouver "la solution magique" pour accrocher tout le monde à la pratique des instruments naturels et des tambours-percussions (je ne vous cache pas que les chefs de musique et les profs sont très important car ce sont eux qui orientent l'avenir de l'orchestre! LA MUSIQUE JOUE A L IMAGE DE SON CHEF).
Invité
Invité

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Lun 20 Déc 2010 - 17:35
Percuman81 tu as raison dans tes propos et je crois que tu es placé pour dire qu'il faut savoir s'adapter avec les stages et les master class que vous animés d'ailleurs magnifiquement . Alors grace a vous les passionnés les instruments d'ordonnances on encore de beaux jours devant eux. Mais je persiste a ne pas perdre du temps aux yeux des pouvoirs publics et tirez la sonnette d'alarme. Car nos formations sont comme même un vivié d'élèves pour les conservatoires et la survit de la musique amateur et surtout de l'animation de nos villes et villages.
avatar
adlibitum88
Concierge
Masculin
Nombre de messages : 653
Age : 44
Nom de la BF : UVBF
Ville (Dép, n°) : VOSGES
Instru(s) / Activité BF : Cor/Président
Date d'inscription : 10/01/2007

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Lun 20 Déc 2010 - 18:05
GROSVALET emmanuel a écrit: vivié d'élèves pour les conservatoires et la survit de la musique amateur et surtout de l'animation de nos villes et villages.

Est ce que les conservatoires en sont encore conscients !!?? Et quel conservatoire accepte en son sein des musiciens n'ayant pas reçu la "sacro sainte" éducation musicale institutionnelle ?
Malheureusement, le constat aujourd'hui dans notre "petit coin" est que les fameuses passerelles qu'on nous avait fortement conseillé de prendre sont dures à concrétiser (quand elles ne sont pas rompues).
Les liens sont à fabriquer mais pas à n'importe quel prix, ça j'en fais une priorité et surtout en restant attentif à ne pas créer de dérives et de récupération.
Pour l'enseignement, oui chaque cas est assez différent même si le contenu est commun. Apprendre un nouveau "langage pédagogique" n'est pas à la portée de tous et c'est bien ce dont on a besoin parfois pour S'ADAPTER. A moins qu'on décide de laisser sur le bord de la route tous les amateurs qui ont cultivé cette tradition orale et qui malgré tout on l'ambition de vouloir avancer.
Didier Martin
Rhéteur
Nombre de messages : 1282
Nom de la BF : obf cournon d'auvergne
Ville (Dép, n°) : cournon 63800
Instru(s) / Activité BF : trompette mib
Date d'inscription : 21/12/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mar 21 Déc 2010 - 11:54
( idem Cournon que je sache et ce n'est pas un reproche)
Patrice: il y avait des "BF Cournon" dans la salle, pas mal même ,et aussi dans l'orchestre!!!
Pour le reste tu as raison : les clivages d'instruments,de styles,de genres,de générations,ect...sont malheureusement "monnaie courante". La "musique" devrait faire entrer l'individu dans des univers multiples, la diversité devrait être le carburant
"nucléaire" de toute pratique artistique...on est loin du compte!
avatar
joesat
Bavard
Masculin
Nombre de messages : 79
Age : 37
Nom de la BF : Musique Gendarmerie Mobile
Ville (Dép, n°) : Maisons-Alfort (94)
Instru(s) / Activité BF : cor d'harmonie; cor Mib
Date d'inscription : 12/06/2005

Re: L'instruction musicale au sein de nos batteries-fanfares.

le Mar 21 Déc 2010 - 18:23
sur l'apprentissage du solfège, je peux vous faire part de ma propre expérience.
1/étant enfant, c'est mon père qui m'a initié à la lecture des notes et à l'écriture, donc quand je suis entré au conservatoire les cours de solfège (bien que donnés par une dame aigrie et très peu pédagogue) ne m'ont pas donné envie de partir. Un an plus tard quand j'ai commencé le cor, le prof m'a transmi sa passion...
2/ aujourd'hui je donne des cours privés, j'enseigne en même temps le solfège et l'instrument, et mes élèves aiment quand je leur parle de théorie car elle est immediatement mise en pratique dans l'instrument. Ainsi, le solfège n'est pas vécu comme une contrainte, mais comme une possibilité de mieux connaitre son instrument.
Exemple: une débutante a commencé la guitare avec moi en septembre, et elle connait entre autres les gammes de fa # MAJ et do # MAJ (6 et 7 # [NDLR]) et les jouent sur le manche. Je trouve qu'en 1 trimestre c'est pas mal.
plutôt que de dispenser une heure de solfège puis une heure de pratique instrumentale, je fais une heure des deux et çà marche. les élèves aiment leur instrument et développent en même temps leurs connaissances théoriques.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum