Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

[Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 14 Oct 2006 - 18:13
bonsoir à tous,
qui peu me dire quelles sont les origines et surtout leur toute première parution des instruments suivants?

- Clairon
-tompettes de cavalerie
-cor mi bémol-
-trompette basss
-clairon basse
Merci d' avance pour ceux qui apporteront les réponses car nous ne savons pas forcément tout sur nos instruments, Ludo
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 14 Oct 2006 - 19:36
J'ai trouvé ce lien: http://dictionnaire.metronimo.com/index.php?a=list&d=1&t=dict&w1=A
Bonne recherche...
@Jérémy a écrit:Citation du site : metronimo.com



Clairon



-Instrument à vent en cuivre, naturel, adopté en France depuis 1825 pour les signaux de l'infanterie. Son tube conique est d'un diamètre relativement considérable et d'une longueur théorique de 1 m. 475 pour le ton de si bémol, ou de 1 m. 314 pour le ton d'ut, rarement employé.. Le clairon en si bémol se note en ut et sonne une seconde majeure au-dessous de la notation. Il a pour étendue :



La note fondamentale, si bémol, et les sons 7 et 8, difficiles à obtenir, ne sont pas employés. Le timbre du clairon est très sonore, martial, un peu rude. Il convient admirablement à son rôle militaire et presque toutes les armées modernes en font usage. Les mentions du clairon et du claronceau qu'on relève chez les écrivains du moyen âge se rapportent à une forme primitive aujourd'hui mal connue. Le bugle et le saxhorn sont des perfectionnements, ou des transformations du clairon., opérées en vue d'un usage musical plus étendu.

-On désigne habituellement par le nom de l'instrument le soldat qui en joue. Auprès du glorieux souvenir du clairon de Sidi-Brahim et du clairon d'Inkermann, l'histoire inscrira les traits d'héroïsme de plus d'un clairon de la guerre de 1914-1918.
- On nomme parfois Clairon le registre aigu de la clarinette.
- Jeu d'orgues (anches) sonnant à l'octave au-dessus de la trompette.



Cor



Instrument à vent, en cuivre, à embouchure, à tube conique enroulé sur lui-même et que termine un large pavillon.

La mention du cor chez les anciens auteurs français, depuis le XIe s., n'implique aucune certitude quant à la nature de l'instrument, qui se confond avec la corne et le cornet, pour servir aux signaux de guerre et de chasse. Joinville et quelques écrivains postérieurs appellent « cor sarrazinois » un instrument non défini produisant des sons analogues à ceux d' « une cornemuse bien haute ».
L'une des tapisseries de Reims (XVe s.) contient l'image d'une trompette de guerre, dont le tube replié en forme circulaire semble un acheminement vers le cornet de postillon et le cor de chasse. Celui-ci paraît avoir reçu sa forme définitive en France dès le commencement du XVIIe s.
La famille des Chrétien, faiseurs de trompes, de chasse, qui travaillaient à Vernon, puis à Paris, sous Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, donnait à ses instruments des longueurs peu à peu accrues de 0 m. 66 à 1 m. 44.
Le diamètre intérieur d'un cor de chasse de l'époque Louis XIV, à une seule révolution, est de 1 m.
Des signaux mélodiques pour les chasses royales furent composés sous ce règne par Philidor aîné.
Ce répertoire se compléta sous Louis XV par les soins du marquis de Dampierre, dont le nom est resté attaché au modèle de cor simple, ou trompe, a deux tours et demi, encore usité aujourd'hui; on le joue en le tenant d'une seule main, le pavillon en l'air; au repos, les veneurs le portent passé autour du corps; ils pratiquent deux façons, dites « en pleine trompe », ou en force, et « en radouci »; la première manière comprend elle-même trois procédés dits le ton simple, le ton roulé et le ton de vénerie ou « ta-yauté » qui est celui que les musiciens ont imité dans leurs ouvrages descriptifs, comme Philidor, dans Tom Jones (1765), Méhul, dans l'Ouverture de La Chasse du jeune Henri (1797), Haydn, dans Les Saisons (1801).
Des fanfares pour trois et quatre trompes ont été composées dès le XVIIe s.; celle que Rossini a écrite en 1828 pour le baron de Schickler est devenue populaire.

Le cor simple ou trompe de chasse fournit les harmoniques 2 à 16 du son fondamental.
On le construit habituellement, de nos jours, pour la chasse, en ré et quelquefois en mi bémol. Son origine française est si bien reconnue qu'il a conservé dans la langue anglaise le nom de French horn ou cor français.
Cependant, c'est comme une importation étrangère qu'il s'introduisit dans l'orchestre.
Deux cornistes allemands, engagés par le fermier général La Pouplinière pour sa musique particulière, en jouaient au Concert Spirituel vers 1750, dans des symphonies de Guignon, de Stamitz, de Touchemolin.
L'invention des corps de rechange, ou plutôt leur adaptation au cor, et la découverte des sons bouchés, datent à peu près de la même époque.
Pour permettre au cor de jouer dans plusieurs tons, les facteurs en divisèrent le tube en deux parties, dont l'une s'étend de l'embouchure au boisseau, et l'autre, du boisseau au pavillon; entre les deux s'introduit le fragment de tube supplémentaire appelé corps ou ton de rechange; l'instrument étant construit en si bémol, onze corps de rechange, qui s'échelonnent en le faisant baisser chacun d'un demi-ton, portent graduellement la longueur théorique du tube à 5 m. 90 et mettent à la disposition de l'exécutant autant de séries nouvelles d'harmoniques.
A ce perfectionnement essentiel, le corniste Hampel ajouta, dit-on, par une découverte fortuite, l'emploi des sons bouchés.
Cherchant le meilleur moyen d'obtenir des sons en sourdine, par l'introduction d'un tampon d'ouate dans le pavillon, Hampel s'aperçut qu'en produisant avec sa main gauche une fermeture partielle, il abaissait à volonté chaque son d'un demi-ton.
Les sons ainsi obtenus, qui furent appelés sons bouchés, s'intercalant entre les sons naturels de l'instrument, dits sons ouverts, vinrent en augmenter considérablement les ressources; leur sonorité voilée fut en même temps mise à profit pour des oppositions de coloris.
L'échelle du cor, notée dans le ton d'ut, se trouva constituée ainsi qu'il suit, les notes blanches représentant les sons ouverts, harmoniques 2 à 16 du son fondamental, fournis par l'instrument naturel, et les notes noires les sons bouchés :


Tambour

Nom masculin. Caisse cylindrique de bois ou de cuivre, dont chaque extrémité est fermée par une membrane tendue, dite vulgairement peau d'âne.
La tension des deux membranes se règle par des cordes qui les réunissent à l'extérieur de la caisse et qui sont disposées deux par deux avec des bouclettes glissant de haut en bas pour les rapprocher l'une de l'autre et les raccourcir en les resserrant.
Sous la membrane inférieure sont tendues côte à côte deux cordes de boyau, de façon à toucher la membrane dans toute l'étendue de son diamètre : ces cordes à boyau constituent le timbre de l'instrument.
Lorsque la membrane supérieure entre en vibration sous le choc des baguettes, la membrane inférieure est entraînée à produire un nombre double de vibrations.
Il s'ensuit que l'ébranlement de la membrane supérieure s'affaiblit et que le son des deux membranes réunies retentit à l'octave de celui qu'elles produiraient séparément.
Pour faciliter la vibration de la peau inférieure, on la choisit plus mince que celle qui est soumise à la percussion.
Pour donner au tambour de marche un timbre plus clair, on tend contre la peau inférieure deux ou plusieurs cordes de boyau, retenues par une vis de rappel contre le côté de la caisse.
Les tambours munis de ces cordes sont appelés caisse claire, par opposition à la caisse roulante, tambour ordinaire d'une forme plus allongée, en bois, sans cordes de boyau, dont le son est mat et plus sourd.
Thoinot Arbeau, dans l'Orchésographie (1589), dit que le tambour des Français est de bois creux, long , d'environ 2 pieds et demi, estoupé aux deux extrémités de peaux de parchemin, bandées avec des cordeaux.
La figure qu'il en donne le place sous le bras gauche de l'exécutant.
Plus loin il mentionne qu'on met sur le diamètre de l'un des fonds seulement un double cordeau.
Le tambour se bat par une paire de baguettes de bois dont le bout est renflé en forme d'olives.
Les procédés d'exécution se ramènent à deux genres de coups principaux, le ra et le fla, et au roulement.
En certains cas, dans une intention particulière, on prescrit des coups frappés sur le bord de la caisse.
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 14 Oct 2006 - 23:47
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Dim 15 Oct 2006 - 11:00
@Jérémy a écrit:
Jeff a écrit:et ici, c'est pour la trompette...
http://dictionnaire.metronimo.com/index.php?a=term&d=1&t=9110

Ils ne parlent pas tellement de l'origine de la trompette de cavalerie, je crois....
Ok, c'est vrai... C'était pour voir si vous suiviez.!?
syl64
syl64
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 732
Age : 29
Nom de la BF : Lous Hardits / Jeunes Villeneuvois
Ville (Dép, n°) : Came, Villeneuve-sur-lot
Instru(s) / Activité BF : Direction - Cor
Date d'inscription : 28/10/2005
http://sylvain-lesclaux.zz.mu/

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Dim 15 Oct 2006 - 12:13
Pourquoi il ont mis sur ce site la trompette avec des note sur clé de Fa???
syl64
syl64
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 732
Age : 29
Nom de la BF : Lous Hardits / Jeunes Villeneuvois
Ville (Dép, n°) : Came, Villeneuve-sur-lot
Instru(s) / Activité BF : Direction - Cor
Date d'inscription : 28/10/2005
http://sylvain-lesclaux.zz.mu/

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Dim 15 Oct 2006 - 12:13
idêm pour le cor de chasse
Denis
Denis
Homme politique
  Homme politique
Masculin
Nombre de messages : 2390
Age : 46
Nom de la BF : Avenir St Didois
Ville (Dép, n°) : St Didier d'aussiat (Ain, 01)
Instru(s) / Activité BF : cor
Date d'inscription : 17/01/2006

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Dim 15 Oct 2006 - 12:42
Si je puis me permettre,je trouve que le titre de ce sujet n'ai pas assez "évocateur",pourrait-il être plus "significatif" tellement il y a de sujets.....Modos.....
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Dim 15 Oct 2006 - 12:45
@denis a écrit:Si je puis me permettre,je trouve que le titre de ce sujet n'ai pas assez "évocateur",pourrait-il être plus "significatif" tellement il y a de sujets.....Modos.....
Jamais satisfait ce denis... çà te va là?
syl64
syl64
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 732
Age : 29
Nom de la BF : Lous Hardits / Jeunes Villeneuvois
Ville (Dép, n°) : Came, Villeneuve-sur-lot
Instru(s) / Activité BF : Direction - Cor
Date d'inscription : 28/10/2005
http://sylvain-lesclaux.zz.mu/

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Dim 15 Oct 2006 - 13:40
ça c'est fait, lol
syl64
syl64
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 732
Age : 29
Nom de la BF : Lous Hardits / Jeunes Villeneuvois
Ville (Dép, n°) : Came, Villeneuve-sur-lot
Instru(s) / Activité BF : Direction - Cor
Date d'inscription : 28/10/2005
http://sylvain-lesclaux.zz.mu/

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Lun 16 Oct 2006 - 17:45
merc pour le renseigne, ça me suffit
syl64
syl64
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 732
Age : 29
Nom de la BF : Lous Hardits / Jeunes Villeneuvois
Ville (Dép, n°) : Came, Villeneuve-sur-lot
Instru(s) / Activité BF : Direction - Cor
Date d'inscription : 28/10/2005
http://sylvain-lesclaux.zz.mu/

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Lun 16 Oct 2006 - 17:45
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:merc pour le renseigne, ça me suffit

Oups, reseignement
avatar
Didier Martin
Rhéteur
  Rhéteur
Nombre de messages : 1282
Nom de la BF : obf cournon d'auvergne
Ville (Dép, n°) : cournon 63800
Instru(s) / Activité BF : trompette mib
Date d'inscription : 21/12/2005

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Mar 31 Oct 2006 - 10:27
Pour la trompette (et dérivés),l'exellent ouvrage de Mr Dauverné reste la référence .(édition I.M.D) .( ou CFBF fournitures 17 grande rue 25360 AYSSEY ). Après lecture(s),on peut trés justement penser que notre pratique actuelle bf,est en héritage direct d'une activité UNIVERSELLE ,tant par la forme que le fond !
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Mar 31 Oct 2006 - 10:51
Pour les passionnés d'histoire, je recommande la lecture de l'ouvrage de référence (selon moi) : "La Trompette" par le musicologue/virtuose/pédagogue Edward H. TARR intitulé "La Trompette" aux Editions Payot - Lausanne, qui a consacré une grande partie de sa vie à la recherche historique liée à la Trompette. (Si vous avez l'occasion de visiter un jour le musée de la Trompette à Bad-Sackingen (D), près de Bâle.)
Les autres ouvrages de cette collection sont du plus grand intérêt : Le Cor, La Percussion, La Flûte (pour ceux qui s'intéressent également à l'histoire du Fifre).

A lire aussi, le dictionnaire Larousse de la Musique (édition 1946) avec un intéressant chapître consacré à l'histoire de la musique militaire : origine des formations, évolution du répertoire. etc... j'ai rarement lu mieux.
Il me reste un exemplaire de cette édition originale : si ça intéresse quelqu'un(e)...
J'ai également réalisé une "Chronologie de la Trompette" qui date d'une vingtaine d'années, (validée par Ed. Tarr), je tiens à disposition quelques photocopies pour les passionnés.
En règle générale, l'histoire des instruments naturels : trompette et cor, prend son essor au baroque. La littérature consacrée à ces instruments y est impressionante. Je suis de ceux qui revendiquent cette filiation, par rapport à notre pratique.

Jean-Louis Couturier.
fanfaron
fanfaron
Langue pendue
  Langue pendue
Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 45
Nom de la BF : Eveil Romagnatois
Ville (Dép, n°) : Riom (63)
Instru(s) / Activité BF : cors
Date d'inscription : 14/12/2006

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 23 Déc 2006 - 14:33
Pour le clairon SIb, OK.
Mais pour le clairon en LA, l'origine est bien plus ancienne que le clairon SIb.
Ce clairon en LA était appelé à l'époque "cor de postillon" ou "cor de postier", et il servait à annoncer l'arrivé du courrier. On peut encor le retrouver sur certaines boîtes aux lettres, et comme insigne sur les logos des services de courrier en Allemagne et en Suède.
On peut encouter en soliste ce "cor" (oups ! clairon en LA) dans le 6ème mouvement (menuetto. trio I & II) de la Sérénade en RE majeur K.320 "Cor de postillon" de W.A. MOZART.
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Ven 29 Déc 2006 - 5:32
dans l'histoire les tonalités tessitures et écritures des instruments se sont trouvées diffusent selon l'humeur des constructeurs et des compositeurs ainsi par exemple pour notre prochain concert de gala je présenterais des solos trompette alto avec un bugle naturel tonalité mib? Il est difficile parfois de trouver des références. De même que dans le passé pour certaine compositions de mozart les cors changeais leur tons d'instrument pendant la pièce car les mécanismes n'existait pas.
avatar
cemapa
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1896
Age : 48
Nom de la BF : Air
Ville (Dép, n°) : Saint Ours 63
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 02/03/2006

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Ven 29 Déc 2006 - 9:57
Tout à fait Thierry ..., tout comme les trompettes ont eu fait de même.
Concernant ton bugle naturel Mib, COCORICO, c'est une conception purement française, même auvergnate et signée de moi-même, mais réalisée chez Couesnon en 91 et usitée par Roger Biart, notamment dans Shadow, car la trompette alto Mib était d'une "fausseté" incomparable et qu'il y avait une demande (Alain Lantin) pour des instruments entièrement coniques au sein des BF de plus en plus fréquentes ....
Comme tout instrument, reste à employer l'embouchure qui convient (conique en l'occurence).
Nous avons donc à faire à un instrument très récent. Je n'ai pas connaissance d'origine plus ancienne pour ce "bugle" en Mib.
OLIVE
OLIVE
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1701
Age : 41
Nom de la BF : aucune
Ville (Dép, n°) : Rhone 69
Instru(s) / Activité BF : Trompette-Clairon
Date d'inscription : 02/05/2005

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Ven 29 Déc 2006 - 14:58
Tiens patrice peux tu nous donner des nouvelles de Roger Biard qui fut un tres bon trompettiste, soliste a l air surtout dans les morceaux calmes avec ce son chaud que chantait sa trompette....mais qui reste assez discret maintenant...
avatar
cemapa
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1896
Age : 48
Nom de la BF : Air
Ville (Dép, n°) : Saint Ours 63
Instru(s) / Activité BF : Clairon
Date d'inscription : 02/03/2006

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 30 Déc 2006 - 0:11
Bien sûr Olive mais si discret il était, il le sera encore plus à l'avenir car il a quitté l'Air le mois dernier pour partir en retraite.
Désormais, c'est dans son village natal, tout près de Carcassonne, qu'il passera ses jours, pour son plus grand plaisir, bien loin de la vie parisienne qu'il n'a jamais vraiment apprécié. Roger, c'est un gars de terroir et un sacré brave type.
Avec lui et le même jour, Jean-Luc Bergerolle, ancienne 2ème trompette à ses débuts puis 2d clairon, un très bon vivant, a lui aussi quitté l'Air. Il dirige toujours la BF d'Etampes, qu'il a créé avec bcp de mérite (pas facile en région parisienne) et devrait s'en occuper encore quelques temps car il y a une sacrée ambiance chez lui et il aime ce tissu amateur.
Pour l'Air, 2 braves types en moins, qui ont bcp donné pour la BF et parcouru nombre de kms et chapiteaux pour honorer leur tenue et la boutique qui les a nourri. Ceux-là, ils ont tjs marqué leur appartenance sur leur CV !

Pour le son de Bibi, mais aussi son phrasé, tu as raison, il nous a fait vibrer quelques fois. Quelle chaleur dans ses interprétations. Sans nostalgie, ce sont les choses qui manquent .... mais on s'accomode de nouvelles !
OLIVE
OLIVE
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1701
Age : 41
Nom de la BF : aucune
Ville (Dép, n°) : Rhone 69
Instru(s) / Activité BF : Trompette-Clairon
Date d'inscription : 02/05/2005

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 30 Déc 2006 - 10:57
Merci patrice pour ce joli portrait

bonne retraite Roger, et merci pour touts ce que tu as fais pour le monde de la bf
avatar
Invité
Invité

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Sam 30 Déc 2006 - 11:25
salut...
moi j'ai quelques trucs sur l'historique de nos instruments de BF qui sont très bien fait (extrait de Batteries Fanfares magazine - La revue de la CFBF) mais comment envoyer des pièces jointes ??[/url]
CORFA40
CORFA40
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1477
Nom de la BF : BF LA CASTESIENNE
Ville (Dép, n°) : CASTETS DES LANDES (Landes, 40)
Instru(s) / Activité BF : Cor Mib, Cor d harmonie, Clairon Basse (hybride), Souba
Date d'inscription : 09/08/2006
http://bfcompos.free.fr/compositeur.php?pseudo=prat&nom=PRAT

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

le Ven 31 Aoû 2007 - 19:07
lenini a écrit:salut...
moi j'ai quelques trucs sur l'historique de nos instruments de BF qui sont très bien fait (extrait de Batteries Fanfares magazine - La revue de la CFBF) mais comment envoyer des pièces jointes ??[/url]

Je tombe sur ce sujet car certains m ont aiguillé dessus et qui est ma foi intéressant. Merci à vous tous( je ne citerais personne pour ne pas faire de jaloux....lol).

Lenini pour mettre ton article sert toi de ' insérer une image' et fait un copier coller de l url dans le message.
Avant bien sûr il faut télécharger ton image dans SERVING.

PS: l article m intéresse
Contenu sponsorisé

Re: [Tous] Origine et première parution des instruments de BF

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum