Partagez
Aller en bas
avatar
yop
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1172
Age : 35
Nom de la BF : Chevanceaux, EM La Jumellière
Ville (Dép, n°) : Talence (Gironde, 33)
Instru(s) / Activité BF : Cor
Date d'inscription : 12/06/2005

Le niveau des BF

le Lun 7 Nov 2016 - 9:15
Je me permets d'ouvrir un nouveau post suite au message de jemymanaud sur le sujet du clip de PBFB pour ne pas polluer ce dernier :

"superbe !!! même si on s'approche du style brass band, car c aussi çà l'évolution de la BF, mais attention à ne pas imiter les autres et s'éloigner de l'esprit et du niveau de nos BF (ne pas mettre la barre trop haute pour beaucoup de BF que l'on peux perdre en route !).
en tout cas un plaisir pour les oreilles, une BF bien au dessus de toutes les autres, et, que dire du soliste, monstrueux !!!"


Je suis surpris de ce rapprochement : il faudrait limiter le niveau des meilleurs BF pour ne pas creuser trop d'écart et "décourager" les BF de niveau plus modeste (avec beaucoup de respect pour les "petites" BF bien-sûr) ?

Je pense qu'il faut laisser chaque orchestre aller dans la direction qu'il veut (rapport au style brass band) et se réjouir de la hausse du niveau. Avoir des BF de "haut niveau" n'empêche pas d'en avoir des plus modestes. Et puis l'influence brass band est à mon goût une bonne chose d'un point de vue recherche de qualité du son qui a longtemps été le dernier des soucis de beaucoup de BF je trouve. Il y'a l'air d'y avoir encore pas mal de petites BF de village qui jouent des marches en défilé et c'est très bien.

N'ayons pas peur de l'évolution, ça n'empêchera pas la tradition de perdurer en parallèle Clin d'oeil

C'est mon avis et ça mérite un échange d'idées (courtois bien-sûr).
A vos claviers.
avatar
Pascal FONTENEAU
Pipelette
  Pipelette
Masculin
Nombre de messages : 990
Age : 47
Nom de la BF : Eveil de Marans
Ville (Dép, n°) : Marans (Charente Maritime, 17)
Instru(s) / Activité BF : Compositeur, Trompette Basse
Date d'inscription : 20/05/2008
http://bfcompos.free.fr/fonteneau.php

Re: Le niveau des BF

le Lun 7 Nov 2016 - 10:47
Mon humble avis sur ce sujet...

Une expression me vient à l'esprit : "il faut de tout pour faire un monde...".

Chacun, à son niveau, peut aller ou bon lui semble (je partage l'avis de Yop à ce sujet). Et ce que nous montre l'orchestre PBFP est une des possibilités, comme tant d'autres. Ce titre est d'ailleurs une commande, et André s'est adapté au niveau musical de la formation (GPN en FSCF). Il en aurait été de même pour une commande passée par une formation de 1ère division.

La Batterie-Fanfare a beaucoup évolué ces dernières années, et je pense quil faut s'en réjouir. Toutefois, la batterie-fanfare (et ses musiciens) s'est souvent "cherchée" en voulant imiter un tel ou un tel. Un clairon reste un clairon, une trompette de cavalerie idem. Le musicien de BF cherche toujours à prouver qu'il est avant tout un musicien à part entière ("le complexe du piston" comme le dit si souvent notre ami Guy COUTANSON).

La BF, c'est ce que nous propose PBFP, mais aussi les animations de nos villes et villages. Tout est une question de "dosage"...
avatar
Christian 33
Pipelette
  Pipelette
Masculin
Nombre de messages : 828
Age : 62
Nom de la BF : Fan de BF
Ville (Dép, n°) : Périssac (Gironde - 33) - 15 kms de Libourne
Instru(s) / Activité BF : Tambour, saxophone
Date d'inscription : 08/01/2007

Re: Le niveau des BF

le Lun 7 Nov 2016 - 14:45
Entièrement d'accord avec tous vos propos.
ROBERT Michel
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1278
Age : 74
Nom de la BF : PLUS DE BF
Ville (Dép, n°) : SAINT- NAZAIRE
Instru(s) / Activité BF : RETRAITE
Date d'inscription : 13/07/2005

Re: Le niveau des BF

le Lun 7 Nov 2016 - 16:03
Ce sujet me ramène quelques années ( 10 ? 20? ) en arrière et je repense à la fameuse émission de Christophe Dechavanne sur les batteries-fanfares où il avait présenté uniquement ce que sa production avait trouvé de plus mauvais en refusant toute formation qui était proposée si elle avait un peu de qualité technique ( Didier Martin pourrait vous en parler beaucoup mieux que moi puisque c'est lui qui avait été contacté.)
Il est vai qu'il existe actuellement des formations de bon voire de très bon niveau et qu'il y a aussi des formations qui se complaisent dans leur médiocrité. Le problème, c'est que beaucoup de ces formations sont persuadées que ce qu'elles font est bien donc qu'elles n'ont pas besoin de travailler la formation, de suivre des stages etc....
Certains diront que le répertoire est devenu trop difficile mais on peut faire de la qualité musicale avec des oeuvres datant d'un certain nombre d'années.Pour ma part, je préfère entendre une formation jouant correctement Voie Apienne de P.Bigot,Tyroler Parade de L.Delbecq, Olivades de R.Fayeulle à un Boléro Militaire transformé en marche militaire allemande comme j'ai eu l'occasion d'écouter .
Dans le répertoire plus récent, on peut aussi trouver des pièces pas trop difficiles et qui "ont de la gueule" lorsqu'elle sont bien jouées ( je n'en citerais pas pour ne pas vexer des compositeurs que j'aurais oublié!!!!!) mais il y en a un certain nombre à tous les niveaux.
avatar
jemymanaud
Commère
  Commère
Masculin
Nombre de messages : 477
Age : 38
Nom de la BF : en pause !
Ville (Dép, n°) : le thou
Instru(s) / Activité BF : euphonium, trombone voir plus si affinité
Date d'inscription : 31/08/2008

Re: Le niveau des BF

le Lun 7 Nov 2016 - 22:16
oulah !!! faut que je précise mes propos alors !
yop, g rien contre les brass band, bien au contraire ! je suis justement en "pause" de bf pour découvrir un autre style et m'enrichir des diversités de la musique !
ce style est idéale à l'évolution technique et pour la promotion de la qualité de son joué par nos instruments naturels avec leurs subtilités.

Quand au niveau, je ne parlais pas de le limiter, mais j'ai plutôt peur de retrouver ce morceaux "imposé" en concours, qui, à part 2 ou 3 BF capable de le sortir, pourrait décourager certains à se présenter au vu de leur capacités technique et humaine. quel est l’intérêt d'un concours GPN à 3 BFs, dont 1 capable de tout faire (PBFB) et qui survole le concours. il faudrait rajouter un niveau "un TGPN Très Grand Prix National" comme tu disais pascal il y a pas longtemps, le fossé entre promo national et GPN devient énorme, un fleuve. que certains choix d'imposé étaient tiré par les cheveux !!!
ce GPN 2016, a permis de rajouter en niveau GPN, 4 BF si je me rappelle bien, mais seront elles de taille à être comparé à PBFB par exemple ! de même pour plusieurs BFs professionnelles militaires.

je me satisfait du progrès, il faut que les BFs continue dans ce sens, surtout quand l'origine est dû à un rassemblement de compétence (pros ou très bons amateurs), mais il ne faut pas oublier que pour le public pas forcement connaisseur, une BF n'est pas un orchestre de concert de haut niveau, il est bien d'en faire pour montrer "la BF moderne", mais il connait plus et demande d'avantage une musique qui anime les rues et les fêtes. Ne pas oublier d'où on vient !
quand à André, je le connais bien, il écrit extrêmement bien pour tous les niveaux, et c'est un bijou qu'il donne à chaque commande.
avatar
yop
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1172
Age : 35
Nom de la BF : Chevanceaux, EM La Jumellière
Ville (Dép, n°) : Talence (Gironde, 33)
Instru(s) / Activité BF : Cor
Date d'inscription : 12/06/2005

Re: Le niveau des BF

le Mar 8 Nov 2016 - 9:39
Je vois ce que tu veux dire jemymanaud.
Sincèrement je ne pense pas qu'une pièce puisse être imposée. Un morceau principalement basé sur un solo n'est pas la meilleur façon de juger de la qualité d'un orchestre dans son ensemble.
Après pour le sujet des niveaux de concours je passe mon tour car je ne suis plus trop dans cette dynamique.
avatar
Lolodou71
Modérateur
Modérateur
Masculin
Nombre de messages : 837
Age : 26
Nom de la BF : Alerte de Replonges, BF de Mâcon, OBFP, ECRA
Ville (Dép, n°) : 01 ; 71 ; 75
Instru(s) / Activité BF : Percu, Clairon, Direction
Date d'inscription : 24/04/2009

Re: Le niveau des BF

le Mar 8 Nov 2016 - 12:18
Sujet intéressant qui m'a immédiatement fait bondir lorsque j'ai lu ton message Jeremy sur le sujet du clip.

En effet, quel est l'intérêt d'empêcher les tres bon d'être tres bon ?
En fait, si on ne permet pas à certains orchestres déjà bons de progresser encore pour ne pas créer de fossé ca devient un nivellement par le bas !

Au contraire je pense que ces orchestres peuvent apporter de nouvelles choses aux orchestres plus modestes.

Et tous les orchestres n'ont pas vocations à animer les rues et les fêtes !

Les orchestres militaires sont tant appréciés par leurs interventions que les concerts qui apportent à beaucoup de publics une satisfaction !
avatar
Seb74
Rhéteur
  Rhéteur
Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 31
Nom de la BF : Les Entubés / O.B.F de Paris
Ville (Dép, n°) : Asnières-Sur-Seine - Haute-seine - 92
Instru(s) / Activité BF : Clairon - Cavalo
Date d'inscription : 16/08/2010

Re: Le niveau des BF

le Mar 8 Nov 2016 - 14:23
Éternel sujet que voilà...

Tout le monde à une part de vrai dans ce qu'il dit... et c'est justement là la clé.
Chaque BF fait ce qu'elle veut et va dans le sens qu'elle veut. Le principal est de se faire plaisir.
Je préfère milles fois une BF de niveau moyen mais qui sais vivre, qui ne se prend pas la tête qu'une BF de niveau GPN où il peut y avoir des mecs qui pètent plus haut que leur derrière par exemple. Ensembles où parfois le côté associatif est trop éloigné de la recherche de niveau musical... Vouloir bien faire oui, mais faut pas que ça tourne à l’obsession.

Ce que PBFB présente est d'une qualité indéniable. C'est un ensemble qui a trouvé son identité, son style et qui l'exploite à fond, et tant mieux et bravo !! Parce que tout genre musical a besoin d'orchestre "moteur". Ce genre d'orchestre exploite au maximum les possibilités de nos instruments et ouvrent des portes, donnent des idées aux ensemble plus modestes désireux d'évoluer.

J’ajouterais qu'il y a quelques 10aines d'années, quelques unes de nos musiques d'Etats comptaient parmi elles de superbes BFs (TDM, Air de Paris etc...) qui ont fortement contribué à cette modernisation, à cette démocratisation de ce genre musical qui nous est cher. Aujourd'hui, honnêtement, si on enlève la BF des Transmissions (ex artillerie), citez moi une BF de musique militaire (ou autre) qui tend à jouer ce rôle de "moteur" ?! Moi je n'en vois pas.

Aujourd'hui ce sont de grands ensemble amateurs qui innovent, essaient de nouveaux styles, proposent des compos originales...

De nos jours il y a encore des BFs qui ne jouent que des marches, qui ont encore un porte drapeaux, même en concert... Ce n'est personnellement plus l'image que j'ai envie d'avoir des BFs mais si certaines sont en bonne santé dans cette configuration, qu'elles continuent !!

Pour conclure, le monde de la BF s'est diversifié très rapidement ces dernières années et tant mieux car cela apporte beaucoup. Des compositeurs s'intéressent à ce genre, cela attire de nouveaux musiciens (venus d'harmonie, de brass...), tout cela est un remède à l'isolement dont souffre les BFs depuis très longtemps, ne crachons pas dessus ! :)

avatar
tubadrums
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 568
Age : 38
Nom de la BF : Passion BF Bourgogne et au-delà ...
Ville (Dép, n°) : SAINT VALLIER
Instru(s) / Activité BF : Direction - Euphonium
Date d'inscription : 04/05/2005

Re: Le niveau des BF

le Mar 15 Nov 2016 - 23:32

Me revoilà dans ce post ...
Merci au créateur de celui-ci pour sa démarche respectueuse vis à vis du projet du clip !
Cela aussi fait plaisir !

Alors en effet, je pense être d'accord avec la majorité des avis concernant la direction multiple des choix de projets.

Comme je l'avais dit à la sortie de l'Album Légendes, je suis ravi qu'on compare PBFB à des sonorités qui peuvent tirer sur les sonorités d'un brass band sur certaines pièces.
En effet, ravi ... tout simplement parce que c'est dans ce choix artistique que je vois les choses pour notre ensemble sur une partie de programme. Après on aime ou on aime moins.. tout est dans la saveur …
Cependant pour le titre Area 51, pas trop sure que cela sonne vraiment « brassband », mais elle est là la variété des styles !

Néanmoins, y'a pas de complexe du piston à avoir selon moi, par contre autant utiliser l'ensemble des ingrédients qui sont autour de nous pour tenter des expériences en étant au plus proche de nos instruments naturels !

Finalement j'approuve pleinement la diversité des styles, et à chaque ensemble un projet !
Pour certains, parade, défilé, animation Pour d'autres, concerts, spectacles …
Et encore pour d'autres : les 2 ! Quand y'a les deux c'est quand même la classe !
Cependant, pas facile de tout bien faire.

Après de ce que je suis presque sure, c'est que les chefs de toutes les BF essaient de faire de leur mieux avec le potentiel qu'ils ont pour conduire leur projet ! Et donc respect pour tous !
Petite, moyenne, grosse, cela n'est pas grave ! Faisons du mieux possible !
Et faisons quand même plaisir au public, c'est peut être le plus important !

Et surement plus important sur le fond qu'un concours.

Je souhaitais intervenir sur ce sujet vite fait !
Je suis pas sure que chacun connaisse le fonctionnement de PBFB.
alors explications ...
L'orchestre se retrouve environ une fois par moi le samedi apres midi en répétition.
Dans ces répétitions, vous vous doutez bien que nous ne sommes jamais au complet à cause du planning personnel de chacun.
Cet orchestre est composé de musiciens qui ont des niveaux techniques bien différents des uns et des autres, et ce n'est pas le PSG de la Bf, loin s'en faut ! Par contre ces gens sont rassemblés dans cet orchestre pour faire de la BF du mieux possible musicalement.
Donc oui préparer une prestation quelle qu'elle soit, ce n'est pas aussi simple que certains le pense.
Et a chaque saison, il faut recommencer dans le peu de temps que l'on a tendre vers le mieux possible.
Et avant de se produire à Bruz lors des derniers GPN, et bien tout n'a pas été aussi facile qu'on le laisse l'entendre avec des moments pas facile à franchir.
Aujourd'hui PBFB « n'écrasera » pas tout en concours  ! ! !
J'ai envie de dire que PBFB serait challenger si GPN il y a en 2017 parce que il y a de beaux orchestres existants . Urt, le May, Marans, etc ...et l'OBFP en pleine ascencion.
Avec des musiciens dans chacune de ses formations qui se retrouvent chaque semaine pour préparer un tel projet !

Et à coté de la fscf il y a des Fougères, Julienas, Forrbach, Cournon, Romagnat, Graulhet, Compiègne, tout plein de beaux orchestres ...

Donc non, en tant que meneur de PBFB, nous serions bien loin de tout « écraser » quelque soit
le programme à réaliser sur un concours...lol!

En conclusion : faisons simplement du mieux possible dans ce que l'on a choisi de faire ...


avatar
Massilia56
Homme politique
  Homme politique
Masculin
Nombre de messages : 2997
Age : 39
Nom de la BF : JF de Noyal-Muzillac
Ville (Dép, n°) : Bovel (35)
Instru(s) / Activité BF : Cor, batterie et percu auparavant..., Président du comité d'organisation des GPN 2015, membre Commission Nationale Musique FSCF
Date d'inscription : 11/04/2005
http://www.bfnm.fr

Re: Le niveau des BF

le Mer 16 Nov 2016 - 9:36
Tu as tout dis tubadrums dans ton post.

Je rajouterais juste une chose tout de même, la difficulté est aussi de tenir son niveau sur la durée... Rassembler des personnes autour d'un projet sur le long terme est je trouve de plus en plus difficile... et du coup le niveau de la BF peu en pâtir entre les départ et les personnes moins concernées sauf si il y a des jeunes qui rentrent continuellement pour renouveler l'effectif (je pense à Janzé ou Grammond ici).

En effet d'accord avec toi sur le fait qu'il n'est pas facile de tout faire parfaitement entre préparation de concours, concerts que l'on souhaite de plus en plus novateurs et défilés... ca fait un gros répertoire à travailler...

_____________________________
Cédric Jarlégan alias Massilia !
Webmaster [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Fiu
Agent d'entretien
  Agent d'entretien
Masculin
Nombre de messages : 415
Age : 935
Nom de la BF : BFA
Ville (Dép, n°) : RN (80)
Instru(s) / Activité BF : Tuba / Jedi
Date d'inscription : 06/05/2014
http://www.batteriefanfare.com

Re: Le niveau des BF

le Sam 11 Fév 2017 - 14:51
De faire des phrases dans l'ordre je vais essayer. Difficile pour moi cela est. Voyons si y arriver je peux.

Je vais éviter de faire un roman car si je m'épanche mon propos risque d'être trop détaillé ou développé, mais mes grands points d'éclaircissement sur le "niveau" des BFs sont les suivants.

La question du niveau n'est pas pensée et partagée partout de la même manière. Les enjeux ne sont pas les mêmes d'un individu, endroit, BF, ..., à l'autre. Il serait d'ailleurs intéressant d'analyser comment est "cultivée" d'un endroit à l'autre la notion de "niveau" et dans quels buts...

Le "niveau" est toujours relatif, et n'est en fait que "supposé". Car c'est une donnée exprimée en fonction d'un référence choisie pour être fiable ou pertinente, qui fait état de norme temporaire ou définitive - qu'il soit une moyenne constatée ou un état antérieur connu comme point d'équilibre (niveau de la mer, niveau intellectuel, etc.). C'est donc une mesure, qui comme tout autre mesure comporte une marge d'erreur par rapport à un objet de référence qui lui même n'est qu'une possibilité parmi d'autres.

Ce qu'il vaut mieux interroger, c'est POUR QUOI et POURQUOI attribuer des niveaux... Si c'est juste pour fabriquer des gagnants et des perdants, des bons et des mauvais, on est complètement à côté de nos pompes. Si c'est pour comparer nos zizis comme à la récré en primaire, ou nos mobylettes à 14 ans, je ne vois pas le sens non plus. L'essentiel est en fait de cheminer grâce à lui, donc d'en tirer une valeur de repère.

Perte - pour certains, et recherche - pour d'autres, de repères, toujours est-il que les mots et formules clefs qu'on retrouve presque systématiquement dans cet éternel débat situe bien la notion de "niveau" dans ce questionnement de fond : "niveau, écart, évolution, perte, limites, capacités, esprit, sens, progrès, comparaison, à l'origine, à l'époque, tradition, d'où on vient, "mais où va-t-on ?", s'écarter, moderne, identité," ... etc. (mots glânés ça et là dans les sujets).

Certains cherchent la compétition par rapport à autrui (dépassement des autres pour soi), d'autres entrent en compétition avec eux-mêmes (dépassement de soi avec l'aide des autres). Ce sont deux trajets et projets très différents. Et deux rapports au "niveau" qui sont en tension permanente.

Dans un cas la volonté de l'emporter sur l'autre annule les possibilités de penser les choses de manière "universelle", et crée une forme de repli sur soi, une volonté de conservation et de contrôle s'appuyant plus facilement sur des objets connus et supposés à portée de "maîtrise".
Dans l'autre cas, cela témoigne d'une recherche d'ouverture du champ des possibles, d'une volonté d'exploration de choses nouvelles, en acceptant les prises de risques liées à une part d'inconnu ou d'étrange. Mais cela ne veut pas dire gommer le passé. Au contraire, c'est se le réapproprier, le comprendre et le faire vivre plus que jamais que de le mettre au service d'une évolution et d'une construction qui restera toujours inachevée, à mener, à poursuivre.

Ce sont 2 projets très différents, mais pas incompatibles : "Il faut de tout pour faire un monde..." On peut avoir des projets différents mais chacun tracer sa voie et poursuivre ses idées, dans le même genre musical. Le monde change tous les jours, se transforme, connaît des métamorphoses et poursuit son évolution. Il n'attend pas après nous pour ça. C'est comme ça pour tous les vivants, alors... autant y particper.

Il convient de s'interroger, pour aller plus loin et pour permettre un détour qui nous éclaircira, justement sur la notion "d'écarts" souvent mentionnés... : de niveaux, de styles, etc., et mettre le doigt sur l'idée qu'il existerait une norme préexistante à la BF. Pourquoi devrait-on "s'écarter" ? De qui, de quoi ? Y'a comme une idée de déviance (en tout cas c'est ce que moi j'entends) à une norme.

Comme vous le dites si bien, notamment Seb, il y a quelques dizaines d'années, les entités qui faisaient fonction de repères, de normes, de modèles, pour beaucoup de BFs, furent les BFs des Musiques d'Etat, qui encore aujourd'hui malgré leurs disparitions progressives, bénéficient toujours d'une aura "posthume". (Je suis loin de me réjouir de leur dissolution, et aimerais personnellement encore aujourd'hui les compter dans le paysage, mais il en va ainsi). Ces BFs stoppées n'ayant pu évoluer depuis leurs derniers élans, bon nombre de personnes se sont retrouvées avec l'image définitive alors enterinée de ce que devait être une Batterie-Fanfare : "Elle se meurt, je la ferai revivre." C'est un phénomène humain et compréhensible, observable dans un très grand nombre de domaines. Face à la perte, on redouble de volonté à faire perdurer l'histoire, mais souvent avec trop d'idées fixes...

Ce qu'il est maintenant doublement intéressant de noter, c'est que premièrement ces mêmes BFs issues de nos Musiques d'Etat, telles que nous les définissons et les remémorons, ne datent pas de Vercingetorix ou Mathusalem... mais disons pour les prémices des années 50-60, et dans son âge d'or des années 80-90. "La BF", n'en déplaise !, est un poussin sorti de son oeuf comparé à bien d'autres formes d'innovations et agencements d'orchestres qui fêtent leurs anniversaires en tranches de siècles. Deuxièmement, ces mêmes BFs, imaginées comme garantes et fidèles de l'archetype d'une batterie-fanfare "ancestrale" qui serait née pour advenir à une image aujourd'hui figée, ont été les premières à transgresser (veut dire "aller plus loin) les limites définies par leur cadre - principalement militaire et les codes de leurs époques, qu'ils fussent esthétiques, historiques, musicaux... Regardons en face de où ces formations partaient, et où elles sont allées ! : elles sont l'exemple même et le témoin d'une évolution musicale aussi prolifique, éclectique, dynamique que rare à observer. Bien entendu, il y a derrière tout ça des personnes dont on connaît les noms et qu'on reconnaît comme illustres aujourd'hui, ayant imprimé la direction de ce courant avec conviction et passion, et qui ont permis pour beaucoup à ce genre nouveau d'éclore sur la scène publique.

La réalité d'aujourd'hui est telle que des personnes ou des BFs, bénéficiant d'ouvertures, de latitudes et de libertés très grandes, se privent d'essayer ne serait-ce qu'un tant soit peu de suivre pourtant l'exemple de leurs présupposés modèles, à savoir s'aventurer dans la poursuite de l'expérience de la nouveauté, de l'évolution, de la métamorphose menée par leurs prédécesseurs "pionniers" (qui eux ont su y parvenir -alors qu'ils évoluaient dans des cadres bien plus contraignants - et auraient pu être soumis et bridés par les dictats des corps d'armées, qui n'ont pas l'objectif premier de forcer le progrès dans le domaine muscial, convenons-en). Car ils l'ont bel et bien fait.

Pour moi il n'existe par conséquent pas de norme intrinsèque à la BF, si ce n'est en vérité que celle d'être culturellement, historiquement, musicalement, trangressive et innovatrice.

Ce détour est important, car pour revenir à la question centrale du "niveau" des BFs, il faut conjuguer tout ceci avec le fait que nous ne savons pas toujours de quoi nous voulons parler tant nous traitons ce mot chacun avec des définitions, pensées, expériences, attentes et sensibilités différentes. Pour moi, il y a autant de niveaux que de champs à explorer. Juger de la qualité d'un orchestre doit à mon sens se faire de façon multidimensionnelle, comme toute évaluation, qu'elle soit musicale ou autre. Quand vous aidez un gosse en lecture de texte (ou autre support d'apprentissage...), vous ne vous demandez pas seulement s'il prononce bien telle ou telle syllabe, nomme bien telle ou telle note. Vous essayer d'aller au-delà du son pour vous approcher du langage, donc de l'être dans toutes ses dimensions : physique, émotionnelle, affective, intellectuelle, sociale, psychique, artistique,..., à l'endroit et au moment présent. On essaie de voir s'il a utilisé les passerelles du sens, s'il a compris ce qu'il lisait, et s'il est capable d'en restituer quelque chose, et idéalement s'il va pouvoir mobiliser ces nouvelles ressources pour comprendre le monde et s'exprimer.

En musique pour moi c'est pareil. La musique est à observer sous bien des niveaux différents, tout dépend de la paire de lunettes qu'on choisit : pourquoi pas commencer par évaluer le niveau d'un orchestre par exemple, à la façon qu'il a de traiter les silences ? C'est pourtant là que commence la musique. Tant d'indicateurs, de critères à apprécier ensuite (je laisse la place à des experts) qui ne demandent pas forcément un prix de conservatoire à tous les musiciens pour faire d'une BF un excellent orchestre.

Quand il est par exemple parlé de "force", où se situe-t-elle ? Dans la dimension purement physique, dans le "jeu en force", ou bien dans l'expression musicale ? N'y a-t-il pas un travail qui va au-delà de la "technicité technique" à réaliser pour s'en approcher, qui relèverait d'un travail d'éveil et de conscience, d'effort, d'interprétation ? Certes, la technique impose des limites, mais la culture de l'esthétique est à partager au travers de nombreux supports, qui peuvent donner le goût pour les musiciens de faire le chemin qui part d'une succession de notes vers une phrase musicale où l'expression d'une certaine émotion y est recherchée.

Dès lors qu'on prend conscience de tout ça dans son épaisseur, nous relativisons nos craintes d'être "largué" ou "découragé", je pense. Moi même, je joue du tuba à "bas niveau", mais ça ne m'empêche pas de faire les choses du mieux que je peux dans le cadre de mes limites mais aussi dans celui de l'orchestre qui a des attentes envers moi auxquelles je m'efforce de répondre. L'important c'est de connaître ses limites, mais au fur et à mesure du temps, toutjours s'inscrire dans des propositions musicales qui aident à les dépasser à chaque fois un peu plus. C'est la force des projets collectifs. Les concours en sont, mais pas que...

Car le travail d'une BF ne se mesure pas qu'une fois l'année ou tous les 3 ans pendant 15min... Apprendre aussi à s'auto-évaluer, régulièrement et en permanence, est un enjeu majeur. Mais qui ne doit pas faire tomber dans le déni et la surdité face aux critiques, conseils et expertises (jury, cadres...) lors de temps dédiés à ça. Et ça, ça peut déjà se faire en exploitant les possiblités qui ne demandent pas forcément un "haut niveau" comme il est commun de le dire :  savoir écouter, savoir respecter les conventions, bien s'imprégner du caractère, de l'ambiance voulue par la pièce, écouter autour de nous les différentes formes, courants, musicaux passés ou actuels, être curieux de tout, échanger avec les autres (pas seulement à la BF, mais aussi avec des rappeurs, des musiciens classiques, des profs, des copains...), tout ça pour cultiver son jardin et que, inconsciemment, ça se "ressente" dans le jeu musical. C'est aussi en préparant avec sérieux un concert annuel, une date qui a l'air anondine, une cérémonie, etc., qu'on observe au "jour le jour" des "petits riens" qui ont l'air insignifiants, mais qui nous donnent des pistes pour actionner des leviers...

Il n'existe à mon avis donc pas un "niveau" de BF, mais des niveaux à mettre en corrélation avec un large éventail de critères. On ne peut résumer/réduire le niveau à la capacité de multiplier des prouesses instrumentales. Imaginons que ceux-là réunis jouent sans s'écouter, sans nuances, sans s'inscrire dans le même esprit, la même idée générale et esthétique d'une pièce... ça arrive, et on s'ennuie. Il y a bien des capacités d'adaptation de l'orchestre à son environnement (acoustique, etc.), choix des pièces, respect des oeuvres (parce que des fois, ça peut se poser...), la façon de proposer une démarche, une histoire, le comportement ou l'attitude, une "sincérité" ou en tout cas une congruence à avoir dans sa présence devant un public... On fait tout de même les choses par passion, ou par plaisir... Après si c'est par "passe-temps" sans autre forme de désir, alors oui, ça pose des problèmes moteurs pour avancer... Et c'est donc un mauvais point, parce que ça ne trompe pas, se ressent derrière le bignou... Le niveau, c'est aussi d'être à la hauteur de ses motivations.

Le "niveau" pour finir, dont on parle si souvent, ne serait-ce pas en fait la capacité à savoir mettre en avant toutes ses qualités (techniques, esthétiques, musicales...) pour un orchestre à un moment donné et un instant T, et traiter ses défauts comme des témoins/objectifs des efforts qu'il reste à accomplir ?

L'important est de savoir si l'on veut avancer, et ce qu'on souhaite faire. Si des BFs se privent d'aller vers une progression/trangression alors qu'elles pourraient, moi perso je trouve que c'est dommage. Mais si c'est un choix, alors libre à chacun, et qu'il soit assumé. Si c'est un regret, et bien, il faut oser tenter, de trouver les ressources pour avancer. L'important c'est d'avancer ensemble, de faire confiance, de se connaître, et d'être soudés. Isoler la BF du reste du monde de la musique est pour moi, entre parenthèse, une erreur ou un non-sens. La musique ne connaît pas de frontières, qu'elles fussent rocheuses, culturelles, ethniques, "stylistiques", géographiques, créées par des pseudo "puristes" d'un genre ou des fans d'électro, si la musique est bonne... si la musique sonne... si la musique donne... et bien qu'elle guide tes paaaAAAs !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Petite, moyenne, grosse, cela n'est pas grave !  Faisons du mieux possible !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Tu as tout dis tubadrums dans ton post.
Il doit y avoir de ça aussi... Une affaire de zizi sexuel... sûrement... mais pour ça faudrait inviter un psychanalyste !

_____________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] · Le côté obscur de la Force, redouter tu dois.
avatar
tubadrums
Concierge
  Concierge
Masculin
Nombre de messages : 568
Age : 38
Nom de la BF : Passion BF Bourgogne et au-delà ...
Ville (Dép, n°) : SAINT VALLIER
Instru(s) / Activité BF : Direction - Euphonium
Date d'inscription : 04/05/2005

Re: Le niveau des BF

le Sam 11 Fév 2017 - 15:51
Excellent Fiu !
avatar
meningreen
Langue pendue
  Langue pendue
Nombre de messages : 192
Nom de la BF : Airaines
Instru(s) / Activité BF : direction, compo
Date d'inscription : 21/10/2005
http://bf-airaines.com

Re: Le niveau des BF

le Dim 12 Fév 2017 - 23:25
Pas mieux. ...
Merci Fiu
avatar
mil
Rhéteur
  Rhéteur
Nombre de messages : 1101
Age : 33
Nom de la BF : vaillante de juliénas
Ville (Dép, n°) : (rhone ,69 poils aux dents...)
Instru(s) / Activité BF : trompette et euphonium
Date d'inscription : 02/07/2005

Re: Le niveau des BF

le Lun 13 Fév 2017 - 18:03
merde alors,cemapa est battu!!!!!
belle réflexion fiu
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum